Carnet de voyage: Thailande 2007 (jour 13)

 

Le 10 février 2007:

Départ donc pour Raya island.

Pas de surprise, le minivan est évidemment en retard et l’organisation est à priori foireuse… on se donne la peine de voir la suite avant de conclure.

Le port de Chalong est tout aussi dégueulasse que les autres (un peu moins que Rawai m’a t’il semblé) et le speedboat que l’on emprunte est un peu plus petit que celui de Similan et possède 3 moteurs V6 200ch Yamaha autrement dit, ça va encore pousser !

Et ici, le pilote n’à que faire des grosses vagues de matinées, il se les tape toutes et on est secoué dans tout les sens.

Arrivé à Patok bay, déception, c’est une bête plage de sable…mais celui ci est néanmoins très blanc et fin et tout cas nettement plus qu’à Phuket sans égaler Similan et Maya bien entendu. Inconvénient, il y a énormément de coraux et de cailloux ce qui fait que marcher dans la mer est très difficile à moins d’y aller assez loin.

 

IMG_3498 IMG_3496

Le ponton que l’on aperçoit sur la photo est constitué de blocs en plastique mouvant donc attention aux personnes manquant d’ équilibre !

Il est possible de remonter vers le complexe « The Raya » qui à l’air assez luxueux et de là, la plage de Siam bay est à 200m. Beaucoup plus calme, nettement moins de touriste mais beaucoup plus chaud aussi car très peu de vent.

 

 IMG_3503 IMG_3505

 

La nourriture pas mal du tout mais le non respect du programme, la négligence de la guide et des gars du bateau est intolérable !

Si Amélie et moi n’avions pas hurlé qu’il restait quelqu’un quand le pilote mis les gaz du speedboat, la guide partait en laissant un des membres de son équipe sur place perdu dans la mer !

Non respect du programme (ça devient une habitude), aucune aide des accompagnateurs pour monter ou descendre du bateau et très peu de boissons ou nourritures distribuées.

Bref, évitez « Island Safari » si vous pouvez !!

Seul consolation, le retour à l’hôtel s’est fait dans une très vieille land rover des années 50 vraiment typique et chauffeur super  sympa.

Le soir, dîner dans les rues de kata :plat bien trop épicé malgré la demande « not too spicy » et courses dans ce qu’on devrait appeler le maracheh de l’asie !

Impossible de passer devant une boutique sans des « my friend », comment allez vous, bonne soirée… j’en passe !

J’ai gardé mon calme mais je sens bien que demain je vais me lâcher !

N'hésitez pas à commenter ce billet

Laisser un commentaire