Carnet de voyage: Thailande 2007 (jour 8)

 

Le 05 février 2007:

 

Dernier jour à Phi-phi donc matin tranquille dans la hamac face à la mer avec les yeux grand ouvert pour profiter du superbe paysage.

A 13h départ en fanfare (c’est le cas de le dire) et long ramassage des touristes des autres hôtels !

C’est pénible car on perd un temps oh combien précieux ! C’est cependant un passage obligé pour tout le monde. Un petit coté négatif de Phi-phi… éloigné donc, le transport prend du temps !

Deux remarques, certains thai sont très respectueux de leur environnement (les jeunes d’après ce que j’ai remarqué) mais par contre, les plus vieux jettent leurs mégots de cigarette sur le pont ou carrément dans la mer… dégoûtant.

La deuxième remarque est positive, on nous a donné des beaux morceaux d’ananas et de pastèques dans le ferry boat et tout ça gratuit. On a trouvé ça plutôt cool.

J’en ai tellement mangé (comme partout ailleurs dans ce pays) que j’avais la langue râpeuse du trop plein d’ananas que j’engloutissais par jour. Il faut dire que autant ce fruit à un goût exceptionnel en Thaïlande autant en Belgique… il est d’un fade !

Une fois arrivé au port de Phuket, transfert en petite camionnette avec le chauffeur le plus débile qu’on aie jamais eu… il a fallu lui répéter au moins 10 fois le nom de l’hôtel et même avec ça, il a failli le louper !

Incroyable.

Bon ben, Phuket, ce n’est pas Phi-phi…C’est laid, c’est très bruyant, ça pue, ça grouille de monde, bref la « Costa dell sol » à la sauce thaïlandaise !

On aime pas mais on ne se décourage pas car ici, on va pouvoir manger moins cher (et ça s’est vérifié méchamment), et faire les boutiques car ce n’est pas ça qui manque. Même si ce sont toujours les mêmes articles qui reviennent. Les prix sont à négocier bien évidemment et impossible d’échapper aux appels qui fusent de partout pour des massages, nourritures, articles et brols en tout genre… un véritable Tonsail bay en plus grand. Désespérant.

Remarque : le manque d’accueil à l’hôtel est assez flagrant par rapport aux deux autres établissement que nous avions eu!

Pas de fleurs, cocktail ou décoration, dans la chambre mais réceptionniste qui vous tend la clé et point barre. Vous êtes un numéro, point.

Grande chasse aux moustiques dans la chambre (plus de 15 moskitos) et à mon grand désespoir car quand on les tues, il y en a toujours qui réapparaissent.

C’est fou, à phi-phi, l’appareil était livré alors qu’il n’y en avait pas et ici rien alors que ça grouille de partout.

Décidément, Phi-phi, c’était aussi le paradis de ce côté.

La chambre plus spacieuse et plus aménagée que le holiday inn mais nous n’en avons cure, elle n’a aucun charme, la vue est… comment dire… voyez par vous même.

L’hôtel est très classe ; ça fait vraiment tour de luxe au milieu de bidonville !

On a ramassé les brochures de voyages pour Similan, Ko Khai Nok et Corail et demain, on compte se diriger en taxi vers Chalong bay pour faire notre marché des excursions. Si ça ne nous convient pas, on les fera à partit de Kata Beach; on aura au moins tenté !

N'hésitez pas à commenter ce billet

1 Commentaire pour “Carnet de voyage: Thailande 2007 (jour 8)”

  1. pirotess dit :

    « voyez par vous même », je veux bien mais sans les photos ça ne va pas être facile …

    et 21, le nombre de moustiques tués en une soirée.

    à phi-phi, il n’y avait pas de moustiques, vu le nombre de gecko c’est un peu normal …

Laisser un commentaire