Test: KEF R500 & R700

KEF R500-25

Je pensais vous présenter ces deux tests séparément mais finalement; les résultats étant très semblable, il me semble plus logique de les regrouper !

Il ne me restera plus que les R100 et les R900 pour avoir fait le tour de cette surprenante nouvelle gamme de chez KEF.





R500:
Elles sont toutes petites ces R500; dans pas mal d’ intérieur… elles passeront inaperçues !
Je les ai choisies en couleur Rosenut et comme ça je peux vous présenter les trois coloris de cette gamme R !

Je ne vais pas refaire un explicatif mais sachez simplement que les woofers de 13cm sont censés descendre plus bas que la R300 grâce à un volume de charge bien plus conséquent.
Pour revenir à cette finition, c’est assez proche de ce que Paradigm propose. En qualité  de placage en tout cas parce que personnellement d’un point de vue coloris,  c’est plus rouge.

La caisse est extrêmement rigide, plus en tout cas que celle de la R700. Toujours cette manie de tapoter !!!
Logique finalement puisque la surface est moins grande et la structure plus serrée.

Je ne les ai écouté que dans ma pièce de 15m2 ou elles devraient se sentir pleinement à leur aise; seul les R700 ont été testées dans ma grande pièce en plus.

J’ai longuement réécouté les R300 avant, histoire de bien sentir le gain.
Le matériel de test était un ampli Emotiva XPA-2, le préampli UGS et le lecteur CD Accuphase DP500. Le câblage HP en Oyaide OR800, et les interconnect en Analysis plus.



R700:
D’un gabarit déjà nettement plus conséquent, elles sont ici en finition noir laqué. Mise sur leur pied en métal… ça en impose !
La présentation est juste superbe.

La caisse étant plus grande, la rigidité de la structure me parait légèrement moindre mais c’est de toute façon déjà d’un très bon niveau. Par contre, un cran en dessous d’une Studio 100 je pense.

Les R700 ont été testées face aux R300 et R500, vous retrouverez donc toujours des références à ces enceintes.

D’après ce que j’ai pu constater les colonnes sont construites de façon assez compartimentées comme vous pouvez le constater sur la photo.




Le grave des R300 ainsi que ses performances générales m’avait épaté; on va voir si c’est toujours le cas ici.

Ah oui, une chose qui me chagrine pour ces deux colonnes est l’absence de contre pointe !
Le montage sur pointe étant ici obligatoire avec ces enceintes; il me semble qu’il aurait été judicieux de les fournir également. C’est assez incompréhensible et finalement scandaleux parce que ça oblige à les utiliser de cette manière et il n’y a pas de solution de rechange (pointe en caoutchouc par ex)

J’ai fait des photos dans des conditions d’éclairage naturelle, halogène et LED (2700°K) pour vous vous rendiez compte au mieux de ce que les teintes et coloris peuvent donner.
J’espère bientôt pouvoir m’équiper de flash de studio qui me donneront une lumière nettement plus belle !



Premier essai des R700 en bas

Katie Melua -Piece by Piece

Contrairement à ce que j’aurais pensé le grave n’est pas beaucoup plus important que la R300 !
Oh oui, il y a plus de présence, plus d’assise mais avec deux woofers et un volume bien plus conséquent… je m’attendais à être terrassé et ce ne fut pas le cas.

Par contre, pour une colonne à base de 16cm; il est extrêmement sec et tenu !
Parfois, on pourrait même se dire qu’il est assez discret mais… il est tellement articulé que cela ne me gêne pas personnellement.

Le rendu de la voix est très sensuel avec beaucoup de charme mais sans coloration.
Je retrouve une grande R300 !

Dead Can Dance – Wake

Tout le registre médium aigu est pareil mais m’a simplement semblé moins présent.

Deux raisons à mon humble avis:
La première est que le grave un peu plus abondant vient masquer un peu le registre supérieur. Tout à fait normal donc.
La deuxième est que les biblios sur pieds (de 60cm) ont l’UniQ perché plus haut et du coup, à bon hauteur d’oreille.
Ici avec les R700, assis dans mon confortable fauteuil…le centre médium-aigu est un peu plus bas que l’axe de mes oreilles.
Raison toute bête mais cela se ressent.

Ah ici, le grave reprend le dessus et il descend avec plus de conviction que sur les R300 tout en étant tout aussi ferme et « frappant ».  Le rendement général est aussi un tout petit plus élevé.
Je suis vraiment étonné d’obtenir autant d’attaque de si petites membranes. En général, ce genre de résultats s’obtient sur de plus grandes gamelles qui déplacent plus d’air. Enfin venant du même endroit comme un 30 ou un 38cm !

Deux membranes ayant en général plus de difficultés à ne pas créer un phénomène de déphasage
La quantité est elle un peu inférieur à ce que je me serais imaginé mais encore une fois, les nuances et la profondeur sont bel et bien là.




La R300 est tellement spectaculaire pour sa taille à ce niveau que j’aurais imaginé la R700 complètement démentielle à ce niveau alors que c’est tout à fait dans la norme. En tout ças en ce qui concerne la quantité car pour la qualité, c’est largement au dessus.

D’un point de vue  profondeur, je dois reconnaître qu’elle ne descendent pas aussi bas que quelques références qui sont passé ici.
Par ex, une Studio 100 descend peut être plus bas mais en tout ças pas avec autant de nervosité et c’est bien ça le principal
A vrai dire, il y a du niveau jusque 26hz et ensuite; elles s’effondrent !

La spacialisation qui était un peu le point « faible » sur les R300, sans être dramatique, me parait un peu meilleur. ça déborde plus facilement du cadre des enceintes.
La plage 7 me semble quand même encore assez timide pour une colonne d’une telle envergure même si c’est très suffisant en soi; n’étant pas du tout rodée… ça devrait se libérer avec une bonne centaine d’heure.

La plage 9 descend fort convenablement; il me manque juste un peu de présence et de sensation d’espace pour y croire vraiment à 100%. Je reste avec le résultat de la JBL 1400 Array et des B&W 801d dans les oreilles qui étaient absolument spectaculaire de ce point de vue.
Sur la plage 11, les attaques sont franches, je regrette juste la quantité mais je suppose que c’est justement pour ça qu’ils ont sorti des R900…. Il faut laisser un peu le fer de lance dominer de la tête et des épaules.




J’attendais au tournant yulunga qui m’avait tant impressionné sur les R300 surtout proportionnellement à la taille et c’est ici (toute proportions gardées) un tout petit peu moins spectaculaire.
Je dirais que c’est un peu plus dans la norme alors que la R300 en sortaient carrément !!
C’est bien sur supérieur à tout niveau mais on aurait pu croire que la colonne en ferait beaucoup plus.
Par contre, la scène sonore est bel et bien plus large que sur la biblio. la seule explication possible est sans doute le fonctionnement en Apolitto.
Je confirme au fur et à mesure de l’album que globalement; on à l’impression d’enceintes moins « fraiche » que les R300 justement à cause du grave plus présent.

Mon électronique étant relativement neutre avec même une tendance un peu trop « raide » parfois… cela joue également sur mes conclusions.
Vous savez très bien que le jeu des associations faisant… des conclusions bien différentes peuvent apparaitre dans une autre pièce et sur une autre électronique !

Les notes le plus basses sont belles et bien là mais aussi extrêmement tenues.

Alors que parfois, je me surprend à penser à des R900 pour avoir ce grave un peu plus présent… il y a énormément de passage ou celui ci est tout juste ce qui faut !
ni trop, ni troppeu.

Du coup coup, avec une bonne électronique, je pense que des R900 ne se justifient  pas nécessairement.
Sur la plage 12 notamment, c’est vraiment convainquant de profondeur et de justesse.
Absolument pas boumis.



BO de Princess Mononoke:

wahaaa; ça tape bien et de façon très contrôlée !

et là les R300 sont explosées en terme d’impact physique !!!

ça me donne vraiment envie d’essayer les R900 pour en avoir encore un peu plus.
Les ambiances générales sont mieux rendues que sur les bibliothèques également.
Finalement, la logique est respectée.

Cette bande son passe admirablement bien, tout en neutralité et finesse mais aussi en force quand il le faut.

On n’à certes pas la brutalité d’une klipsch RF7 mais on est face à quelque chose de bien plus musical aussi. Enfin je vais m’en rendre comte plus tard car c’est surtout sur les voix que les R700 prennent le devant.
En HC, des RF7 sont logiquement devant !

Dire Straits -Compilation

Les enceintes étant finalement assez douces, écouter à haut niveau ne donnent aucun signe de fatigue auditive.
Par contre, le revers de la médaille est que ça manque un peu de franchise sur les guitares. Je retrouve par ailleurs toujours ce petit manque d’ouverture dans le haut du spectre qui est propre à cette gamme R.
Suivant vos goûts musicaux, il conviendra de choisir correctement votre électronique.

Une fois le courage réuni pour remonter ces grosses et lourdes colonnes, je suis passé à l’écoute en haut.
Comme un 5009 est présent là bas, j’ai jugé que cela était suffisant et j’ai écouté tel quel avec un lecteur bluray bdp-809 en HDMI soit une solution qui est couramment utilisée en fait.

Buddha Bar – Amnesty:

plage 1:
L’ambiance n’est pas aussi lointaine que ce que j’ai l’habitude d’entendre sur ce morceau mais comme pour les R300; on est placé assez proche de la scène sonore.
Ce n’est pas un reproche, c’est un choix délibéré du constructeur.

plage 2:
Assez brouillon dans le rendu général et un grave assez discret.
Comme ça me semblait assez bizarre; j’ai monté mon DP500, l’UGS, l’émotiva XPA-2.
Autrement dit ça devrait faire un bond monumental en musicalité et…. c’est exactement ce qui s’est passé !
L’onkyo est un bouchon à côté de la solution pure hifi.
La transparence, l’aération, le contrôle du grave, la dynamique ont fait un immense pas en avant.
Cette fois, les ambiances sont nettement plus agréablement retranscrites et l’aigu regorge de détails qui passaient complètement à la trappe avec l’Onkyo.




Encore une fois et je le répèterai sans cesse; pour écouter de la musique, rien ne vaut une solution dédiée. Oubliez les intégrés HC qui ne sont pas fait pour ça.
Alors oui le 5009 s’en sortait plutôt pas mal sur les R300 mais ici, les R700 en demandent probablement trop. De plus comme elles vont plus loin dans à peu près tout les domaines… les limitations se font vite sentir.

Dvorak:

Les attaques sont un trop douces à mon goüt; les instruments à vents ne parviennent pas à percer l’air ou alors il faut pousser le volume assez fort.
Le coffre est bien là mais le registre médium aigu est ici un peu trop doux. En vérité, je pense que c’est plutôt la pente descendante dans l’extrême aigu qui donne ce phénomène.
Pour le reste, on est face à une très bonne colonne ou tout est en place.

Alors cette fois, les R500 entrent dans la danse également.

Vangelis – 1492:

sur R700:
L’émotiva fait encore une fois démonstration de sa force; la dynamique !
ça se sent assez fort ici.
Couplé à des enceintes rapides et vive dans le grave; ça fait évidemment merveille.
Les R700 sont dans un tel volume de pièce très impressionnantes et révèlent une capacité surprenante qui doit leur donner une force incomparable en Home Cinéma.
De plus, les nuances et différentes inflexions du registre bas grave font vraiment plaisir à entendre.
Comme en bas, je relève que les R700 rayonnent un peu plus large que les R300.
La scène sonore est un tout petit peu plus étendue.
La nervosité dans le bas du spectre fait plaisir à entendre et ici, pousser le volume n’amène aucune frustration tellement les R700 encaissent et restent tout aussi sèches. Il arrive souvent que en poussant des enceintes, le grave subit de la compression et est plus rond, moins « claquant » mais ici; ce n’est pas trop le cas.
Les gros aimants ventilés et les grandes bobines font bien leur job.




1492 sur R500:
Le médium est strictement pareil que sur la grande soeur. La force du grave est surprenante pour des colonnes de ce gabarit fraichement sorties de leur boite mai c’est un cran en dessous des R700.

Par contre, les R300 sont ici complètement largués. Finalement, plus on monte en gamme et plus il devient difficile de redescendre. Sachez que de la R300 à la R700; aucune enceinte n’a vraiment à rougir de ses performances.

Je retrouve le même genre de résultat que pour la R300 avec bien sur bien plus de matière dans le grave ce qui donne un équilibre un peu différent.

St germain:

sur R500

Le rendement me parait tout à fait équivalent aux R300 sauf bien sur le grave qui doit prendre un peu dB en plus. Par contre, chose étonnante encore une fois… celui des R300 me parait plus… profond.
Oui les R500 tappent plus mais les nappes d’infra (intro du morceau 7) sont plus présentes que vraiment profondes !
Je pense que cela est plus du à la quantité du grave de la R500 qui vient masquer certaines finesses. Bien alimentée; ces R500 sont diabolique dans mes 15m2.
Vous voyez qu’avec largement moins de 1000€ pour l’amplification, il y a moyen d’exploiter complètement des enceintes qui en valent le double.
Attention soignez bien la préamplification tout de même.

Sur les R700; c’est complètement monstrueux… j’ai eu peur pour les affaires dans la pièce tellement c’est délirant.
Malgré que en bas, je les trouvais un peu timide, il faut avouer que ici; c’est radicalement le contraire.
Ma conclusion de cette affaire est que les R700 ont surement besoin de plus de 25 m2 pour s’exprimer mais que pour plus de 40-45m2; mieux vaut passer aux R900 alors.

Sur ces deux colonnes; le registre médium est encore une fois très gratifiant avec juste un soupçon de luminosité qui manque dans le haut du spectre.
Il y a surement moyen de travailler cela avec des câbles (personne je ne crois pas trop à ce genre de gri-gri mais soit) ou plutôt un placement plus optimisé ou même une électronique un peu montante.




Madonna – Music:

sur R700:

Avec un tel mixage évidemment… ça envoie !
Et c’est rien de le dire !!!

Mais après avoir réessayé la R300 juste derrière; je ne suis absolument pas frustré.
Il y a (beaucoup) plus de grave sur la colonne, certes, mais dans ma petite pièce; ce n’est pas fatalement un avantage. Je pense dès lors que dans moins de 20-25 m2; les R500 seraient plus à leur avantage.
Pour rester dans les colonnes bien entendu. Parce que sinon les R300 sont déjà extraordinaire.

Pour en revenir à cet album; ça descend et c’est très dynamique. Pour des enceintes à bas rendement, c’est une sacré belle performance.
En fait; ces R700 me font penser à des Klipsch RF82 avec un grave bien mieux tenu et plus rapide, et surtout une musicalité très au delà mais globalement; c’est le même genre de présence et de matière.

sur R500:

Cette fois, les R500 sont largement devant les R300. La musique étant chargée de toute part, elles sont plus à leur aises. Elles ont plus de punch, de présence mais très sincèrement d’après moi… un peu moins de « lisibilité » dans le grave.
Elles sont également un peu moins douces que les R700 et sont plus proches des R300 donc. L’effet de masque du grave des R700 n’était donc pas une invention de ma part. ça me rassure.

Je ne suis pas encore fou.


Dead Can Dance – Wake:

sur R500:

Le rendu est je pense plus universel que celui des R300 car globalement plus « plein ».
Ces R500 ont plus facile à tout niveau et ça s’entend un peu.

Cependant, suivant les titres, la différences n’est pas flagrante avec les biblios.

J’ai même l’impression que sur certains les R300 descendent plus dans les tréfonds de l’infragrave.
Avec les R500; c’est plus du ON/OFF.
Cette comparaison n’est vraiment pas facile car les deux enceintes sont extrêmement proche. Avec à chaque fois des petits plus d’un côté comme de l’autre.

Ce sont de grande réussite de la part de Kef dans les deux ças.

Les R500 sont comme des R300 mais à qui ont aurait collé un caisson de grave.
Un caisson qui ne serait pas aussi performant que les R300 elles même. Plus de niveau, c’est une certitude mais pas aussi rapide.
Encore une fois, l’avantage d’une seule membrane se fait sentir.
Attention que c’est tout de même à force de changement et de passage de l’une à l’autre que je suis parvenu à cette conclusion sinon… dans la pratique, les R500 conviendront plus facilement à la majorité des oreilles.

Si ce test à autant trainé c’est tellement les différences imposent de fréquent retour en arrière.

Les R700 ont le même problème; un grave très puissant et rapide, très rapide même par rapport à la concurrence mais pas du niveau de la R300 qui reste pour moi la meilleure à ce petit jeu.



Lorrenah Mc Kennith – live in Paris and toronto

Loorenah sur R700:
Exactement la même chose que sur la R300.
Propre, musical mais  je souhaiterais sur ce genre de cd une plus grande distance entre la chanteuse et mes oreilles.
La R700 apparait ici surdimentionné par rapport au volume de ma pièce.

sur R500:
Pas mal du tout. On est toujours placé un peu près ce qui fait perdre un peu d’ambiance.
Le médium placé un peu plus bas que les R300 sur pied me perturbe un peu mais c’est moins flagrant que sur la R700 ou toute la partie bas de spectre faisait masque en plus.

Sur ce CD, les R300 sont pour moi et dans mon contexte les plus adaptées !

Nirvana lounge:

La victoire est écrasante pour les R500 qui enfoncent les R300 qui étaient trop sages et discrètes sur cet album (sauf la plage 3 démoniaque)

La R500 offre une restitution bien plus libérée avec un son véritable puissant. Incroyable de sortir un truc pareil de si petites colonnes finalement. Le pire, c’est que ça ne vire pas au brouhaha.
Chaque chose reste  à sa place, ne débordant pas. Le rendu n’est pas excessivement mielleux avec un rendu des voix vraiment très au delà de ce qu’on à l’habitude d’entendre. Il est vrai qu’ on pourrait souhaiter plus de fruité encore mais il existe alors d’autres marques d’enceintes spécialisée dans ce domaine !

Sade – Compilation

sur R500

Ici aussi, les R500 se révèlent plus universelles.
Avec toute les qualités de registres sur les voix mais avec une dynamique un peu plus élevée que des R300 grâce à leur plus grand coffre !

Il est d’ailleurs plus facile de passer des R300 aux R500 que l’inverse. Les biblios se faisant un peu plus « maigre ». Par contre, à force de changement et de rebranchement… une certitude: la R300 à un médium aigu vraiment plus présent et une facilité à sortir les voix plus élevées que les R500 et R700.

Sur cet album, la très légère perte de rapidité du grave est grandement compensé par le niveau et la facilité de l’enceinte à se faire grande. Du coup, dur dur de rester sur les R300 qui ici souffrent face à leur grande soeur.

A force de repasser de l’une à l’autre; j’ai aussi remarqué quelque chose. Malgré le registre médium-aigu légèrement en retrait, il y a parfois sur certaines choses plus de transparence sur la R500 !!

sur R700

Le rendu doux se confirme mais la voix de Sade est bien sensuelle.

Le grave martèle comme un malade du coup, ça masque un peu les autres registres.
Cet état de fait est dépendant de chaque pièce. La preuve est que en bas, je n’avais pas ce phénomène. Enfin nettement moins en tout ças.

Katie Melua – Piece by Piece

Comme les R300, ça joue particulièrement bien mais avec bien plus de densité dans le bas du spectre.
Appréciable au point qu’on s’y habitue vite et qu’il est difficile de revenir en arrière.

L’Emotiva aime à dynamiser ces colonnes R; ça s’entend clairement.

ça veut dire aussi qu’il est illusoire de vouloir obtenir un résultat correct avec un intégré HC sans une aide extérieur. Soit de la puissance pour un meilleur contrôle en courant soit une meilleure préamplification pour que le haut du spectre s’exprime correctement.



BO de Princess Monokoke:

sur R500:
Même rendu que les R300 mais avec beaucoup plus de conviction dans le grave !

Encore une fois, étant placé assez près de la scène sonore… l’aération est encore ici un point faible.

La scène d’intro laisse entrevoir une sacré réserve dans le grave qui fait qu’ elles ne démériteront pas en HC !!!
ça cogne diablement fort et descend vraiment honorablement pour la taille de l’enceinte mais les R700 étaient nettement plus à leur aise !
Il faut dire que l’intro demande énormément et même si la R500 à du coffre; ce n’est pas encore assez.

Y a pas à dire, mais les R300 sont logiquement largué à ce niveau.

Hooverphonic – Sit down and listen to Hooverphonic:

sur R700

Excellent !
Le grave martèle à souhait comme si les 4 membranes ne faisaient plus qu’une seule. Preuve d’un bonne mise en phase d’ailleurs.
Rendu assez proche mais ou on ressent tout la suavité de la voix, et plein d’ambiance du lieu d’enregistrement. Ces R700 s’accommodent fort bien de l’ampli Emotiva je crois. Il est un peu montant dans l’aigu et comme les Kef sont un peu douces, cela compense bien.

Sur ce type de morceau, le rendu est parfaitement équilibré et on ressent une grande maitrise de toute la chaine de reproduction.

Ayo – Down on my Knees

sur R700

Proportionnellement à leur taille, les R700 m’impressionnent un peu moins que les R300 mais pourtant le résultat est meilleur à tout niveau. Sauf peut être le grave qui me semblait un peu plus lisible sur les biblios. Mais le niveau était moindre et faisait probablement moins masque sur le reste.

Il suffit d’avoir une pièce de 25m2 et tout rentrera dans l’ordre.

En fait en revenant au R300 par après, le grave est nettement moins présent mais suffisant en vérité pour une pièce de 15m2. Par contre, par effet de masque, les R700 couvrent un peu plus le médium-aigu comme constaté déjà précédemment.



Pink Floyd – The wall

sur R700

Rendu doux mais dynamique qui permet de pousser à des niveaux élevé sans fatigues ou projections.

Comme sur les R300, il y a un petit manque de luminosité dans le haut médium qui, du coup, enlève un peu de présence.
Rien de dramatique bien sur  mais c’est à noter.
On à envie de taper du pied ce qui est plutôt bon signe.

Les colonnes sont des enceintes un peu plus sombres que les R300 je trouve. Certes, On sent bien que c’est de la même famille mais il y a des nuances.
Le coffre est supérieur en tout point pour les R700 mais la lisibilité dans le grave est meilleur sur la  bibliothèque.

Pour les écoutes à bas niveau, les R300 sont très bien mais a niveau plus réaliste, les R700 prennent clairement le dessus sûr les deux autres !
La frappe de batterie est vraiment à la mesure d’une colonne.

Pour les cd trop chargé en grave… La il y en a de trop.

Par contre, encore une fois les avantages d’une seule membrane de grave se font sentir avec les R300 qui ont un registre plus rapide, plus varié et qui tombent moins facilement dans le piège du grave monocorde.
Attention les R500 &R700 ont ce registre très rapide et nerveux mais pas autant que les bibliothèques.

Cependant, il faut se rendre à l’évidence qu’une R700 est bien plus universelle d’emploi car elle s’accommodera plus facilement à tout type de musique et surtout de pièce !

Pour résumé et à partir du moment ou on suppose elles sont alimentées correctement:

R300: jusque 20-25m2
R500: jusque 25m2 si on est plus gourmand en grave ou 30m2 si on est moins exigeant
R700 au delà mais à mon avis pas plus de 40-45m2 tout de même.

Il ne reste plus à Kef qu’à sortir une gamme référence du niveau de ce qu’il vienne  de sortir pour les Q et les R… et la concurrence va avoir du mal !

Conclusion:

grave rapide et nerveux
registre médium-aigu très valorisant
finition/ présentation
rapport qualité/ prix

manque d’aération et de présence dans le haut du spectre
quelques manquement en accessoires
nécessite une bonne électronique pour en tirer la quintessence

N'hésitez pas à commenter ce billet

61 Commentaires pour “Test: KEF R500 & R700”

  1. stephane dit :

    Bonjour Olivier,

    Merci beaucoup pour votre reponse.

    je n’ai pas eu l’occasion d’ecouter les pioneer car peu de magasins specialises dans ma region mais j’ai eu une belle opportunité sur le BC acoustique EX-362d. Je l’ai recu samedi et depuis je suis completement comblé :

    Une dynamique à couper le souffle, une spacialisation exemplaire, des basses tres tendues, des mediums tres juste sans mise en avant, des aigues tres soyeux. A tres bas volume, le message musical reste tres bon, et a haut volume, aucun essouflement de la part de l’ampli.
    Je suis stupéfait par le niveau de cet ampli et l’association avec les kef est une pure merveille.
    Sans doute la pure classe A que je n’avais pas eu l’occasion d’ecouter jusque là n’y est pas pour rien.

    Cordialement
    Stephane

  2. ashram dit :

    @ stephane:

    et bien super alors !

    il n’y a plus qu’à profiter maintenant ;)

  3. HERRY dit :

    SVP:j’ai récupéré deux colonnes KLIPSCH ICON XF-48 que j’ai branchées normalement sur un ampli intégré et là je n’ai pas de son je les mets sous tension j’ai du son mais quand j’arrête mon ampli les enceintes restent sous tension en permanence avec les voyants bleus allumés, c’est normal ou pas ?

  4. Olivier dit :

    Je ne comprend pas bien le problème… Ce sont des enceintes actives donc il faut les alimenter pour que ça fonctionne et qu’est ce qui ne va pas alors ?

  5. HERRY dit :

    je m’en sers comme enceintes passive

  6. ashram dit :

    j’avoue ne pas comprendre l’intérêt ?!?

  7. HERRY dit :

    ben j’ai une TV sans les sorties rca, donc je ne voulais pas me servir des amplis des enceintes, alors je sors de la TV en hdmi sur mon ampli un intégré et les enceintes sont branchées classiques avec du câble pour enceintes sur mon ampli je pensais que ces enceintes avaient une double fonction (passive et active) avec leur double branchement(rca et classique).

  8. olivier dit :

    ah ben non il faut impérativement les alimenter et les utiliser en active…

  9. HERRY dit :

    Au repos la led reste bleu, sur la notice que j’ai trouvé sur internet avec du mal ils disent que c’est rouge au repos(sans signal):

    Alimentation – Ce commutateur vous permet de sélectionner « AUTO » ou « ON » pour les haut-parleurs intégrés dans ampli fi cateur. Lorsque « AUTO » est sélectionné, le haut-parleur en marche automatiquement quand il détecte un signal. Ce sera éteindre automatiquement après 20 minutes si aucun signal est présent. dans le « ON » le haut-parleur restera aussi longtemps que le courant alternatif cordon est branché sur une prise murale. L’indicateur LED d’alimentation sur la panneau avant allume en bleu lorsque le président est sur et en rouge lorsque le haut-parleur est en mode veille. La LED est éteint si le cordon d’alimentation est pas connecté à une prise secteur. Sensibilité d’entrée – Ce commutateur permet de régler le niveau du signal d’entrée pour optimiser le rendement de l’ampli fi cateur intégré. Sélectionnez «LOW» lors de la connexion la plupart des récepteurs A / V via le «Speaker» ou «LINE» entrées. Sélectionnez « HIGH » lors de la connexion des dispositifs tels que l’audio sorties d’un téléviseur aux entrées « en ligne ». Bass Management Lors de l’utilisation de vos haut-parleurs dans un système de cinéma maison, consulter le manuel de vos appareils électroniques surround pour le bon du propriétaire application des paramètres de gestion des graves. • En règle générale, haut-parleurs compacts (Bibliothèque, Centre Canal et ses environs) sont mis à la « Petite », ou bass- cadre limité. • enceintes colonnes sont généralement réglés sur la « Grande », ou paramètre pleine gamme. • Reportez-vous également aux instructions de l’électronique pour régler la les niveaux de volume relatif des haut-parleurs afin qu’ils soient à la même niveau lorsque dans la position d’éco

  10. ashram dit :

    c’est très mal traduit… enfin bref.
    une enceinte active doit s’utiliser comme tel. si on le l’amplifie pas; je ne vois pas à quoi ça sert.

  11. HERRY dit :

    ok merci beaucoup c’est super sympa.

Laisser un commentaire