Test: Klipsch Cornwall III

cornwall-9

C’est une enceinte un peu à part dans la gamme klipsch car elle fait partie de la gamme Héritage !
Beaucoup de passionné dise que c’est là dedans que se trouve le meilleur de klipsch.

J’avais dans mon jeune temps eu l’occasion d’écouter des klipschorn (sur un ampli casque de 3 watts en plus) et ça m’avait fortement impressionné.

Pour cette Cornwall III, je vais vous faire une présentation rapide, enfin je veux dire plus rapide que d’habitude car je n’ai pas eu le temps de beaucoup jouer avec elles.

D’un point de vue technique, on à affaire à une véritable enceinte trois voies ce qui est rare chez klipsch.
Par rapport au modèle original Cornwall, cette version 3 à maintenant  le médium et le tweeter en titane.
Le 38 cm est en papier, avec une membrane très légère et suspension périphérique multiplis.
C’est typique des 38cm qui ne descendent pas mais qui sont utilisés pour faire du bas médium et qui sont très très rapide.



La Cornwall III est très large et ne s’accommodera pas de tout les intérieurs. Par contre, elle n’est pas plus profonde qu’une RF7 et peut être collé contre le mur du fond. Du coup, elle ne prendra pas tellement de place. Le gros problème est le choc visuel et la largeur.
La finition bois cherry est exactement la même que les toutes dernières RF7 II, même couleur et texture donc, c’est du bon !

Cette taille absolument pas conventionnelle est le prix à payer pour une musicalité nettement plus poussée que sur la majorité des klipsch qui sont passées dans mes mains !


Rappel des données constructeurs:

hp de grave: haut parleur de 381mm en fibre composite
hp de médium: haut parleur à pavillon à membrane titane de 45mm
hp d’aigu: haut parleur à pavillon à membrane titane de 45mm
type: Enceinte bass reflex via évent laminaire à l’avant
Réponse en fréquences: 34Hz – 20Khz +/- 3db
fréquences de coupures: 5000hz & 800hz (grave)
puissance admissible: 100w RMS ( 400w crête)
sensibilité: 102dB/ 2,83V/1m
impédance nominale: 8 Ohms
dimensions: 908 mm x 643 mm x 394 mm
poids: 44 Kg



Pour en revenir à ce modèle:

L’écoute de Noa & Sade est un vrai enchantement car les enceintes sont vraiment très musicales et facile à écouter. Pas une pointe d’agressivité et pourtant, c’est détaillé.
ça sonne un peu comme du vynil- tube mais sans vraiment tomber dans la caricature et surtout pas trop rond.
Le grain des voix féminines est exquis  et la présence et matérialisation dans l’espace est vraiment excellente.
Malgré que ce soit des enceintes à très haut rendement et ayant donc une directivité contrôlée; elles rayonnent hyper large.




Même sur des choses difficiles pour du haut rendement comme buddar bar (morceau 1 &2), l’effet de spacialisation et d’élargissement est de la partie.
Passer sur ces morceaux à des RF7 resserre considérablement le champ sonore et c’est très frustrant. Avec les Cornwall les timbres sont en plus magnifiques et on à une facilité d’écoute qui impose. Vraiment !

Une écoute de toute beauté sans frustration avec des voix franches & affirmées, plein de détails mais jamais jeté à la figure. Le naturel de ces enceintes est confondant.
Je comprend pourquoi les purs et durs de Klipsch ne veulent pas entendre parler de la gamme référence !
Le morceau 2 de Budda bar est envoutant à un point tel que je l’ai écouté à peu de chose près tout les jours lors de mes essais !
On prend un plaisir à écouter avec ces enceintes qui est vraiment surprenant et inattendu quand on voit la caisse devant soi.




La plage 11 (toujours budda) frappe très fort et nous emmène sur le lien d’enregistrement.
Je suis encore une fois surpris que les instruments prennent une telle dimension.
La diffusion et la profondeur de la scène sonore sont vraiment un point fort sur ces Cornwall.
je n’ai malheureusement pas pu les essayer dans ma petite pièce et je ne sais donc pas si ça leur convient.
Si quelqu’un à une expérience de ce type, qu’il n’hésite pas à m’en informer pour compléter mon instruction !




Vu le résultat sur budda bar, je me suis empressé de mettre un de mes disques favori dans le genre: Dead can dance.
et sans surprise… on écoute une grande enceinte !!!
Il est vrai que certaines colorations sont là mais ça ne nuit pas à la musicalité de l’ensemble et à part le bas médium qui parfois est trop présent… je ne vois pas bien ce qu’on peut lui reprocher.
Pas mal d’enceinte paraissent minables à côté de Cornwall et bien, c’est aussi valable auditivement !

Sur The Wall, Très vivant mais ça manque de détails en haut et en bas du coup (même si ça reste très bon), j’ai déjà entendu mieux !
Une fois les caches enlevés, c’est déjà  mieux. ça respire plus.
Sans être un gros rideau devant les enceintes, à mon avis, il vaut mieux les enlever pour les écoutes.
J’ai également orienté un peu plus les enceintes vers la zone d’écoute et j’ai trouvé ça meilleur.




Katie Melua….
Quel naturel tout de même. c’est fluide, reposant. Vraiment pas prise de tête.
C’est le propre des grands systèmes de se faire oublier et de ne pas engendrer de frustrations.
Le tweeter est certes détaillés mais jamais pincé et contrairement au disque précédent, c’est superbement intégré ici.
Il est très difficile de revenir aux RF7 qui souffrent terriblement. Déjà parce que on dirait qu’on à reculé de 10 pas tellement la scène sonore se rétrécis. Tout sonne plus synthétique, presque plastique.
Ce n’est pas mauvais mais les Cornwall imposent tellement de naturel que revenir à des enceintes « modernes » est assez déstabilisant.




Bien sur, les RF7 montent bien plus haut et donne un grave d’une profondeur très supérieur mais le positionnement des instruments et la façon dont ils se matérialisent dans l’espace est aussi très largement moindre.
Comme je l’ai déjà dis, mieux vaut ne pas écouter des Cornwall si vous envisagez des RF7…
ça ne sera du moins valable pour un certain genre musical.
en home cinéma sans caisson par ex, les RF7 sont nettement plus adaptées.
La plage « just like heaven » est vraiment envoutante. Ces enceintes donneront à n’en pas douter énormément de plaisir à leur possesseurs.
Je n’ose imaginer ce que des klipschorn peuvent chanter !!




Tout au long de cet album, le naturel de la voix de Katie est l’élément qui revient sans cesse. On en peut y être insensible. Pour les instruments, cela dépend un peu du mixage parce que oui… on entend beaucoup de chose et notamment tout les « traficotages » qui ont eu lieu au mixage.

Conclusion:

 réalisme confondant de la restitution

musique vivante

très bon équilibre général

grave sec et qui participe grandement à la vigueur générale


grave ne descend pas très bas

aigu ne filant pas très haut

dimensions hors normes !

N'hésitez pas à commenter ce billet

24 Commentaires pour “Test: Klipsch Cornwall III”

  1. klipsch rf dit :

    ça fait plaisir de lire un tel banc d’essai !!!!
    vivement le test des HERESY et des KLIPSCHORN….ça va bien finir par nous donner envies d’acheter ces « vieilles » si actuelles ….

  2. harmonique dit :

    Merci pour le commentaire !

    ça à été un vrai plaisir de les écouter celle là :)

  3. J-B dit :

    Oui, ça fait vraiment plaisir de lire enfin de bons retours sur les enceintes Klipsch.
    Et sur un ampli intégrant des lampes, le rendu doit être encore meilleur.
    Je me souviens de l’écoute des Klipschorn associées à du tube très haut de gamme… Quelle émotion !
    Vivement le test des Heresy III qui sont plus « logeables » que les Cornwall .

  4. Fred dit :

    Superbe essai de ces merveilleuse enceintes!…

    J’en possède une paire de « Cornwall I » (1977 environ) avec medium alnico.
    Sans doute l’une de mes meilleurs enceintes avec mes B&W DM6 et Quelques Grundig de la même époque… (surprenant?)

    A lire ce test, ça me donne envie de les rebrancher!!

    Cordialement,

    Fred,

  5. Seifeldiin dit :

    Salut,

    Test très intéressant, dommage qu’il n’y ai pas eu d’autres confrontations avec d’autres modèles. Je me pose une question : à quelles centrale et surrounds associer des Cornwall III dans le cadre d’une installation 5.1?

    Merci.

  6. cornscala dit :

    salut,

    super test assez objectif tu ne dis pas que les belles choses et tu n’hésites pas à comparer avec les autres modèles de la marque ou d’autre marques. Est ce que connais le cronscala de http://www.critesspeakers.com ?

    ce test me conforte dans l’idée d’acheter des cornscala II.

    Merci encore pour ce beau test en français.

  7. smaniotto dit :

    Merci, pour le test. Je possede aussi des Cornwall III. Marier avec un tube Unison s6 black cherry et un cd unisson dac cde. Et bien c’est magique, magnifique, doux, détaillé, sublime malgré la petite pièce de 24m2. Je ne regrette pas mon choix.. C’est DIVIN……

  8. Philippe Bab dit :

    Pour celui qui demandait quelles autres enceintes utiliser avec les Cornwall en HC et bien logiquement la même enceinte en centrale ou bien une Heresy III si on ne veux pas utiliser un écran transonore pour la projection, en effet je n’envisagerais pas d’utiliser une télé, si grosse soit elle avec des Cornwall autour : ce serait laid ama..

    C’est pour les surround que j’apporterai une réponse originale, je vais d’abord prendre mon exemple : j’utilise actuellement des Heresy III en Hi-Fi mais auparavant je faisais du H.C avec une centrale identique et des surround bipolaire à bas rendement, et bien ces dernières n’arrivaient parfois pas à suivre la scène frontale et cela dénotait même au niveau de la signature sonore, en conséquence je ne vois qu’une solution aux surrounds pour s’harmoniser avec ce type de frontales : les GKF SVP150 équipées de deux tweeters compressions et deux boomers papiers multiplis de 21cm, chaque enceinte étant orientée de façon à diffuser au mieux les effets. Les borniers sont doubles afin de les utiliser en phase (bipolaire) ou en opposition de phase (dipolaire), c’est ce dernier branchement que j’ai fait moi même en visite chez un passionné : les effets sonores étaient alors d’une excellente amplitude et ses autres surround placées à l’arrière ne servaient dès lors plus à rien…
    Bien sûr il avait des GKF à l’avant mais rien n’empêche d’avoir une scène frontale musicale … chez Klipsch !

  9. harmonique dit :

    merci à tous pour vous avis ;)

  10. FluKpe dit :

    Sa fait envi !

  11. André Fernandez dit :

    Dommage que vous n’ayez pas essayé d’écouter de la MUSIQUE avec ces enceintes mythiques; Buddah bar, Katie Melua, C’est vraiment consternant! avez-vous conscience que vous aviez devant vous des pièces d’acoustique qui auraient mérité un peu mieux que de la musique d’ascenseur? (je n’emprunte JAMAIS les ascenseurs…). Enfin…

  12. Bowers dit :

    Y en a des frustrés quand même hein ?! lol
    Chacun ses goûts j’ai envie de dire. J’adore les mecs qui poste des commentaires pareil. Genre y a que ce que moi j’écoute qui est bien…
    Bah tient tant qu’on y est Katie Melua c’est bien chiant quand même…

  13. Bowers dit :

    Je plaisante hein ;-) C’est juste pour illustrer le personnage. Même si ce n’est pas mon style de musique.

  14. AUBERT dit :

    Je possédais récemment une paire de Cornwall III que je viens de faire voler
    Leurs poids étant dissuasif, je pense que les voleurs étaient des audiophiles bien renseignés sur la qualité d’écoute qu’elles procuraient !
    Alimentée avec du tube, vous devrez dépenser beaucoup pour égaler ce système qui est relativement économique

  15. remrem dit :

    Pour Aubert, ben çà fait peur quand on pense qu’on peut se faire cambrioler pour des enceintes……………… Je pensais que seulement l’argent liquide et les bijoux intéressaient cette espèce d’énergumènes ??? Mes enceintes, d’une autre marque, font 90 kg pièce, alors…………

  16. marco dit :

    Je reviens sur un commentaire un peu plus et confirme qu’il y aurait mieux à dire en testant ces enceintes faites pour du rock avec du rock et pas de la musique molle du genou. Pour avoir eu des rf7 pendant plus de 10 ans je confirme qu’on passe nettement au pallier supérieur.

  17. dominax dit :

    34hz à -3 db quand même et on dit que sa descend pas, ou alors c’est que klipsch dit des betises, le reproche que je ferais, c’est les petite compression pas vraiment haut de gamme dans le médium aigu, on peu faire beaucoup meiux

    la chose bien et qu’on peu largement découper la face avant y intégrer une bms4590, une compression coaxial 2pouce top à son prix et son pavillon bms 2236 coupé à 550hz, pour environ 1000 euro tout compris, et faire faire un bon en avant considérable à l’enceinte

    et la magique on va venir toucher de plus, la horn

  18. ashram dit :

    En fait dans ma pièce en dessous de 40-45 hz… c’était la descende assez brute !
    ça fait longtemps que les chiffres constructeur ne veulent plus rien dire…

    Enfin à part les dimensions et le poids lol

  19. pierre dit :

    J’aimerais comprendre pourquoi ont parlent toujours de lampes pour réveler une klipsc ? Tous les essais se sont toujours révelé négatif. Même un mc275 …un  » bon » transistors (mosfet) fera mieux en terme de réalisme.

  20. ashram dit :

    parce que souvent les « lampes » sont plus douces et ont une sonorité plus riche et agréable.
    Celà est du à plusieurs choses: la classe A souvent, le fait que ça arrondis le grave et l’aigu aussi. Les harmoniques sont plus complètes.
    Malheureusement, c’est aussi moins dynamique (pas sur tous) mais une 300b… c’est très typé et ceux qui aiment ça ne le retrouve pas du tout sur un transistor.
    Klipsch étant assez « agressif » et « dur » de nature, c’est pour ça que ça à été marié avec du tube. Et puis aussi parce quele rendement élevé permettait d’utiliser des amplis de quelques watts uniquement.

  21. ramsamy dit :

    c’est quelle buddha bar? N°?

  22. ashram dit :

    de mémoire le n°1 :)

  23. Vicaire dit :

    Bonjour.
    je passe par hasard sur ce site et ce que le lis me fait dresser LE cheveu sur la tête (y a plus guère de cheveux !!).
    Je suis un heureux possesseur de Klipsch Cornwall III et, si vos conclusions sont bonnes, les points négatifs : « grave ne descendant pas très bas, aigu ne montant pas très haut » me semblent erronées.
    Branchées sur un Pass Lab INT 30 ‘2x30W. /8 ohms en vraie classe A), les Klipsch montent ou descendent de façon extraordinaire.
    J’ai aussi un lecteur CD Metronome Technologie CD 8 S, ça peut jouer….
    Mais ces enceintes sont fabuleuses, vivantes, pleines d’énergie !! Reliées à l’ampli avec un « simple » câble Sommercable 2x4mm,(branché en direct sur le filtre et pas via le bornier, c’est mieux) c’est du bonheur pur qui peut faire vibrer mon fauteuil et le salon , ça arrive souvent. Et moi avec !!!
    Les Cornwall ne méritent que des éloges, elles sont même arrivées à me faire danser, c’est très rare !!
    Mais elles méritent du bon matos en aval.

  24. Olivier dit :

    comme je l’a dis à de nombreuses reprise… ce ne sont que mes impressions mais ça peut être très différent d’un individus à l’autre.
    En plus ma pièce était très grande et habitué à l’époque à des B&W 801D…
    les cornwall ne pouvait pas tenir la comparaison face à ça !!!

Laisser un commentaire