Test: Klipsch ICON WF-35

Voilà, j’ai enfin reçu cette fameuse nouvelle série de chez Klipsch: Les ICON Wood

 

 

 

La série ICON, comprend les enceintes laquées noires (dont la XF-48 fait partie) et les woods dont deux colonnes, une centrale, une dipôles et une bibliothèque.  

Les modèles que je vais vous présenter sont:

Les plus grosses colonnes, les WF-35  

la centrale WC-24

et les dipôles WS-24.

 

 

 

Je commencerai par les colonnes puis ensuite je ferai la présentation de la centrale et des dipôles pour ensuite faire le test de l’ensemble complet en 5.0 donc.

Commençons par les WF-35:  

 

 img_8398cr2.jpgimg_8399cr2.jpgimg_8414cr2.jpg

 

 

 

Voici les caractéristiques annoncées par Klipsch et que vous retrouverez tel quel sur mon site:

 

  • Réponse en fréquence: 45Hz-20kHz +/-3dB
  • Puissance admissible: 150W RMS / 600W crête
  • Sensibilité: 97dB @ 2.83V / 1m
  • Impédance: compatible 8 ohms
  • hp hautes fréquences: Haut-parleur à compression à membrane en titane de 25 mm (80*80° tractrix)
  • Crossover: 2500Hz
  • hp basses fréquences: Trois haut-parleurs de graves à cône en fibre de verre de 133 mm
  • Type: Caisson bass-reflex via deux évents orientés vers l’arrière
  • Hauteur: 1092 mm (avec pieds)
  • Largeur: 184 mm
  • Profondeur: 298 mm
  • Poids: 17kg
  • Finition: placage bois véritable en « cabernet » ou « expresso »

 

 

Le prix public est de 1500€/paire 

 

 

 img_8401cr2.jpgimg_8402cr2.jpgimg_8408cr2.jpg

 

 

 

Les caisses de transport sont faites de façon normale donc sans les renforts supplémentaire comme sur les RF83-RF63-RC64 mais vu le poids nettement plus réduit de l’enceinte; ce n’est pas vraiment un problème.

 

 

Une paire de gants blancs sont fournis dans chaque boite car il est vrai que la fintion satinée est assez sensible aux traces de doigts; plusieurs sortent de pastilles en caoutchouc sont livére avec.

Les enceintes sont également emballé dans un drap blanc protecteur (très doux au toucher).

 

 

D’emblée, on se rend compte que l’on à pas affaire à un monstre qui va nous sortir un grave d’outre tombe.

Bah oui, 45 hz de coupure basse annoncée…  c’est encore plus haut qu’une Klipsch F1 !

Bien entendu, ces enceintes sont destinées à être couplées à un caisson qui viendra les seconder efficacement.

Je les ai choisie en finition « cabernet » qui est une sorte de rouge foncé car l’autre finition proposée est « expresso » et c’est un peu trop foncé à mon goût. Elle est très élégante, fine, élancée et sera très à son aise dans tout les intérieurs.

 

 

img_8432cr2.jpgimg_8433cr2.jpgimg_8438cr2.jpg 

 

 

Nettement plus que les colonnes de la gamme référence en tout ças !

Aucunes arêtes, et finition de haut niveau se côtoient pour donner une belle allure à cette ICON.

La face avant est un plastique satiné noir qui descend jusqu’en bas et vient recouvrir les pieds.

 

img_8405cr2.jpg img_8420cr2.jpg

 

 

Je ne comprend pas pourquoi il n’ont pas fait du Full bois à part peut être que cette face vient recouvrir les Hauts parleurs et donc est de même type que les références.

 

Elle est bass-reflex et les deux évents de formes spéciales sont situés derrières et positionnés assez haut. Je l’ai démonté pour voir un peu la tête des médium-grave qui comprennent un aimant de belle dimension et avec un contre aimant sensé améliorer le blindage.

 

img_8427cr2.jpg 

 

 

 

 

Le bornier est exactement le même que celui présent sur les RF52-62 et 82. Tweeter titane et woofer de même type que la XF-48 que j’avais tant appréciée; c’est plutôt de bonne augure.  

 

 img_8419cr2.jpg

 

 

 

Il est temps de passer aux écoutes:  

 

 

Toute fraîchement sortie du carton, je m’attendais à un grave court d’autant plus que la suspension demi rouleau était encore très rigide… et j’ai touché au but !

Il faut comprendre que les 3 treizes centimètres présents ne sont pas là pour faire plus de grave ou descendre plus bas mais pour suivre la partie aiguë et surtout dans ce ças ci augmenter la tenue en puissance.

 

 

Voilà le tracé des enceintes de 15 à 200 Hz dans ma pièce sans correction.

 

img_8393.jpg 

 

 

 

Je vous montrerai plus tard à titre de comparaison celui des RF62 et des RF63.

Vu que ma pièce à une tendance à remonter le grave entre 25 & 35 Hz, ça dire qu’ à la lecture de la courbe… la chute en dessous de 50 Hz est bel et bien réelle.

 

 

Elles ont un rendu assez doux du moins plus que les klipsch qui me servent d’habitude.

Comme je l’avais déjà constaté, ce nouveau pavillon tractrix à 80° est moins directifs ce qui fait que le rendu à l’écoute la rapproche d’une enceinte à bas rendement !

 

img_8403cr2.jpgimg_8409cr2.jpgimg_8413cr2.jpg 

 

 

 

Beaucoup de fluidité et de douceur certes mais pas trop tout de même et en Home cinéma (le grave mis de côté), le rendu est très dynamique !

Dommage que les 13cm n’arrivent pas à donner plus d’impacts; vraiment le choix du caisson sera primordial.  

Sur les plages 4 et 7 de rené Aubry, le grave doit être normalement abyssal et ici… il est très écourté !

 

 

 

Pas autant qu’une bibliothèque tout de même mais c’est quand même très audible qu’elle chute vite en dessous de 50Hz.  Par contre, toujours sur ce CD, la spacialisation est vraiment bonne et on peut écouter très fort sans que le résultat agresse les oreilles.

On pourrait presque les qualifier de charmeuses en fait.

 

 img_8434cr2.jpgimg_8430cr2.jpg

 

La voix féminie présente tout le long de la plage 2 du Cd de Yann Tiersen est sensuelle et la présence des instruments après la deuxième minute fait effet !

J’ai trouvé ça plus propre et plus définis que la RF62 sans cette projection qui à la longue peut lasser.

L’étagement des plans en profondeur n’est vraiment pas mal non plus et un bon test pour cela est le CD/SACD de la symphonie n° 5 de Beethoven (édition “deutche grammophon”) et interprétation par l’orchestre philarmonique de Berlin sous la direction du célébre “Herbert Von Karajan” !!!

C’est une enceinte qui peut aller loin mais je le dis et le répète, il est pour moi indispensable de penser à une solution pour complêter son grave timide.

 

 

Comme elle projete moins que les références, les silences pendant la musique sont encore plus marqués; c’est difficile à exprimer. Je ne suis pas un grand littéraire mais plutôt technicien et théoricien et il n’est pas facile de traduire avec des mots le ressentis auditif.

Katie Melua est moins douces que sur les XF48 ce qui me font penser que les amplificateurs embarqué dans cette enceinte sont plus doux/feutré que ceux utilisé par klipsch.

 

img_8435cr2.jpgimg_8422cr2.jpg 

 

Le Cd de Ayo m’a donné la même impression; c’est beau, c’est plein mais le manque de soubassement (le grave) donne parfois un air de rendu trés aérien et fluide qui ne devrait pas être présent sur ce CD !

 

Je vous présenterai la centrale et les surrounds pour ensuite passer au test complêt en home cinéma (5.0) puis ferai ensuite un rapide comparatif avec la RF62 et RF63.

Voici d’ailleurs une petite vue de ce qui traîne dans mon antichambre:

 

img_8550cr2.jpg 

 

 

 Conclusion:    

  • + très belle finition satinée
  • + médium aigu raffiné pour une klipsch
  • + peu directive donc belle spacialisation
  • - prix un peu élevé
  • - grave vraiment court nécessitant un caisson

        

N'hésitez pas à commenter ce billet

1 Commentaire pour “Test: Klipsch ICON WF-35”

  1. J-B dit :

    elles sont très jolies ces WF35 mais bon ça confirme la tendance de l’adoucissement chez Klipsch. C’est peut être dut à une forte demande je ne sais pas .

    beau CR comme toujours ! ;)

    j’ai hate de lire ton CR sur les PF37… :)))

Laisser un commentaire