test: Klipsch Palladium P27s

Voici la présentation du système installé dans mon salon !

le base d’image est de 2m50.

LA couleur « expresso » des ne ressort pas tellement je trouve car mon mur est couleur chocolat !

dsc_0827.jpgdsc_0830.jpg dsc_0832.jpg

Le ton sur ton n’a jamais été le meilleur moyen de mettre des objets en évidence.

Je terminerai donc la présentation de cette ensemble Palladium par les superbes (et je pèse mes mots) surrounds !

Elles ont un design très différents de ce Klipsch fait d’habitude ce qui au début m’inquiétait un peu vu le niveau de performance de la gamme RS.

dsc_0836.jpg

Les voilà au déballage et comme vous le voyez… la caisse est assez volumineuse:

dsc_0646.jpgdsc_0648.jpg dsc_0651.jpg

De plus, et c’est très bizarre, ils n’ont pas cru bon de mettre le si génial médium de 11cm. En fait ici, on à deux tweeter et les deux woofer de 7″.

Le filtrage est différent de celui qui est adopté sur le restant de la gamme; du coup, l’enceinte encaisse moins de puissance.

Ce n’est pas vraiment grave en soit, puisque malgré la petite révolution des pistes TrueHD, DTS MA et autre PCM plein débit; on ne demande quand même pas autant que les frontales et centrale.

voici les caractéristiques annoncées par klipsch:

la P27s:

  • Réponse en fréquence: 72Hz-24kHz +/-3dB
  • Extension dans le grave: 54 Hz
  • Extension dans l’aigu: 30 kHz
  • Puissance admissible: 150W RMS / 600W crête
  • Amplification recommandé: 50-350w
  • Niveau sonore max: 117dB (2 enceintes dans une pièce)
  • Sensibilité: 96dB @ 2.83V / 1m
  • Impédance: compatible 4 ohms (3.4 ohms min)
  • hp hautes fréquences: Haut-parleur à compression à membrane en titane de 19 mm.
  • hp basses fréquences: Deux haut-parleurs de graves à cône aluminium/Rohacell®/kevlar de 178mm
  • Crossover fréquence aiguë: 2000Hz
  • Type: Caisson bass-reflex via deux évents orientés vers l’avant
  • Hauteur: 521 mm
  • Largeur: 349 mm
  • Profondeur: 178 mm
  • Poids: 11.4 kg
  • Finition: naturelle, Merlot ou Expresso
  • Prix annoncé: 3000€/paire

Une chose certaine en tout ças, la réponse en fréquence annoncée pour le grave est bien respectée puisque j’ai personnellement trouvé qu’en dessous de 60hz… il valait mieux rediriger le grave vers un caisson (ou des enceintes déclarées en large).

Klipsch fourni des bouchons en mousse pour occulter les deux évents ce qui augmente théoriquement la puissance admissible et limite la réponse dans le grave avec une courbe plus plate. Cela pourrait aider les gens qui ont une bosse du à un placement trop près d’un mur latéral.

Bon après, avec un amplificateur récent, il est possible de filtrer et limiter la réponse dans le grave de toute façon.

dsc_0652.jpg

La finition est, je n’irai pas par quatre chemins…exceptionnelle.

Le niveau des dipôles THX (les KS 525 thx) était déja assez élevé mais ici… c’est encore un cran au dessus !

On pourrait croire que la face avant est en plastique mais non… c’est bien du bois et superbement fini et ajouré !

Rien ne dépasse, la couleur est bien uniforme: elles sont magnifiques !!!

Voyez par vous même les détails:

dsc_0655.jpgdsc_0670.jpg dsc_0678.jpg

Alors pour l’accrocher, ce ne sont pas les points d’attaches qui manquent et en plus, des caoutchoucs sont prévus en bas pour l’empêcher de vibrer contre le mur.

Le cache magnétique ne m’a pas paru se fixer très solidement mais il ne s’est jamais décroché non plus.

Ils ont même prévu de la feutrine !

Non vraiment; c’est du beau travail.

dsc_0657.jpg dsc_0679.jpg

Elle peut paraître grande.. ce qui est vrai mais là ou elle sortes de l’ordinaire, c’est surtout en hauteur ! Car en fait, elle est très fine et elle parait une fois accrochée sur le mur bien plus discrètes qu’un RS62 par ex !

La voilà ici à côté d’une RF62,

dsc_0692.jpg dsc_0691.jpg

Concernant l’écoute… j’ai d’abord commencé sur de la musique et c’est là que je me suis rendu compte qu’il ne servait à rien de lui demander de reproduire les fréquences en dessous de 50Hz.

Je les ai donc déclarée en small et filtrée à 60 Hz comme je vous l’ai dis plus haut.

La sensation d’enveloppement est énorme et encore au dessus du rendu des RS62.

Pour dire, elle arrivent à suivre des P39f à l’avant.

Mes principaux DVD et bluray de test sont passé comme une fleur.

dsc_0834.jpgdsc_0829.jpgdsc_0831.jpg

Mon passage préféré de « Pirates des Caraïbes 2″ avec David Jones passant de l’avant vers l’arrière avec sajambe de bois cogne terriblement sur l’arrière pour finir sur l’avant, les petites détails comme les craquements de bateau, d’eau qui coule ne m’ont jamais semblé si bien reproduit … mais jamais avec la sensation d’une définition trop poussée !

Dingue, des détails mais sans aucune sensation de directivité.

Cloverfield est aussi magistral parce que avec les détails et sifflantes des missiles partant de l’avant vers l’arrières et le champs sonore complètement enveloppant crée par ces P27s… on est en pleine guerre.

Tout ceux qui sont passé chez moi pour écouter l’ensemble ont été terriblement surpris par le travail de ces surrounds.

dsc_0654.jpgdsc_0665.jpgdsc_0689.jpg

Certains diront que des surrounds, ce n’est pas si important mais quand on à écouté ça… on ne pense plus pareil !

Alors oui le prix demandé est complètement délirant mais le résultat est à la hauteur.

Tout de même, 3000€, c’est une sacré somme. Sans doute le prestige de cette gamme Palladium qui coûte un billet de 1000€ en trop.

Par contre, au vu des éléments embarqués, je la trouve proportionnellement moins délirante en tarif que la centrale. même si celle ci est encore plus importante dans une installation Home Cinéma.

dsc_0661.jpgdsc_0688.jpg

D’ailleurs, pour tirer un récapitulatif de cet ensemble, on pourrait dire que c’est d’abord une excellente source de reproduction stéréo sur laquelle on vient greffer sans compromis les canaux dédiés au cinéma.

Bien entendu, quand on est prêt à sacrifier un budget pareil pour de la stéréo; on n’est sûrement prêt également à venir rajouter ce qu’il faut en centrale, surrounds et subwoofer !

certains m’ont demandé si il existait des caches pour ces enceintes !

Bien évidement, il y en a: ils sont du type magnétique et pour les P39… sont même constitué en deux parties:

dsc_0840.jpgdsc_0841.jpgdsc_0843.jpg

Même si il est vraisemblable que cet ensemble ne sera pas vendu tout les jours, c’est une formidable vitrine de ce que Klipsch est capable de faire. Il reste alors à espérer que ces avancées seront utilisées dans les gammes inférieures.

dsc_0667.jpg

Conclusion:

  • + champs sonore extrêmement diffus
  • + énormément de détails rendus
  • + finition exceptionnelle
  • + cogne et frappe malgré une réponse en fréquence limitée

  • - tarif malheureusement conséquent
  • - ne peut pas être déclarée en large ( à ce prix; c’est dommage)

N'hésitez pas à commenter ce billet

1 Commentaire pour “test: Klipsch Palladium P27s”

  1. Cri83 dit :

    Encore un magnifique cr de ta pars Olivier. Ca donne envi mais ça coute encore un bras tout ça. 3000€ les surrounds + 3000€ la centrale + 16000€ les colonnes soit 22000€ en tout le système 5.1, ça fait quand même cher le délire même si la qualité est sans pareil. Dans cette gamme de prix, je pense qu’il est possible de trouver aussi bien ailleurs.
    Dommage.

Laisser un commentaire