Test: Klipsch R26F & R28F

klipsch basic-3

Me revoilà pour la suite…

J’ai essentiellement concentré mes écoutes sur les deux colonnes de la gamme à savoir les R26F et les R28F. Comme ces enceintes sont toutes nouvelles, elles ne sont pas complètement rodées.

DSC_5775

Je les ai essayées sur un système simple parce que ces enceintes sont destinées à être utilisées avec des électroniques de prix réalistes et non élitistes !
Et par ces temps de crise, ce n’est franchement pas plus mal.

J’ai utilisé une platine Oppo 103d reliée par RCA à un ampli Teac Ai1000.
La pièce fait environ 15m2 ce qui est un peu étroit pour les R28F mais j’y reviendrai plus tard.

Ces deux colonnes sont, comme je l’avais déjà mentionné, plus que correctement construite; surtout pour le prix auquelles elles sont proposées à savoir 600€ pour la paire de R26F et 800€/ paire pour les R28F. Klipsch à franchement fait un effort ce qui n’a pas toujours été le cas dans le passé. Un bon point en commençant donc.

L’architecture est classique et finalement très ressemblante à la gamme Référence MKII qui est positionnée au dessus de cette gamme appelée en fait « Basic  Référence ». A mon avis, il y avait franchement moyen de faire plus simple mais le nom « Référence » fait apparemment vendre donc…

Toutes les deux partagent la même compression aluminium et deux woofers cuivrés. La seule différence vient de la dimension de ceux ci: 16,5cm pour les R26F et 20cm pour les R28F.
Rien de bien nouveau dans la planète Klipsch, c’est ce qu’ils font déjà depuis presque une décennie.

La différence ici est que la grille magnétique disparait au profit de grilles à bouchons classiques; visuellement, ce n’est pas encore trop choquant.
Bien sur l’évent est ici frontal ce qui facilitera l’intégration dans les pièces ou on ne sait pas les éloigner suffisamment du mur arrière.

J’ai commencé par écouter mes braves Kef R700 histoire de me mettre un peu à niveau mais je n’en ferai pas référence ici tout simplement parce rien que le prix, les placent dans une toute autre sphère.

DSC_5770

J’ai commencé par les R26F car ce sont elles que j’avais commencé à roder en premier et comme je l’ai discrètement annoncé; le rapport qualité/ performance/ prix est exceptionnel !
Le son qui sort de cette colonne à 600€/ paire est tout simplement incroyable.
Pas parfait bien entendu mais toutes proportions gardées… Klipsch à vraiment bien bossé !

Sur les Voix féminines comme Loorena Mc Kennit, ça n’est pas creusée; il n’y a pas de sifflantes et ça reste bien maitrisé.
Le rendu est assez live est c’est plutôt plaisant. L’apport du haut rendement se fait bien sentir ici car la micro dynamique est bonne; il n’y a pas de tassement même à fort niveau.
Le pincement des cordes est étonnant pour une enceinte de ce prix; il y a un effet 3D pour peu que les maillons électroniques en amont le permettent.
Le grave manque encore d’ampleur – à voir une fois les enceintes complètement rodées -mais il est nerveux et rapide.

 

DSC_5783DSC_5780

A l ‘écoute de mes albums de dead Can Dance , les R26F me donnent un rendu un peu brut de décoffrage mais au final; ce n’est pas frustrant. L’effet bulle n’est pas aussi présent que sur certaines enceintes qui sont passées chez moi mais très franchement à ce prix là… je serais bien gêné d’en faire la remarque. ça serait même déplacé.

Sur de la musique à tendance électronique comme René Aubry qui contient beaucoup d’effet avec aussi sa voix assez présente et grave; le résultat est un peu moins satisfaisant.

Tout y est mais ça n’est pas très fusionné. ça manque d’ampleur et de chaleur pour un rendu typé assez froid et impersonnel.
Là les Références MKII prendront leur revanche car elles me semblent de mémoire être un peu plus chaleureuses et suaves. Pas grand chose mais c’est suffisant pour que sur certains albums, la restitution soit plus agréable.
Pas de panique, ce n’est pas ça qui empêche l’écoute qui ne manque pas de dynamique d’ailleurs.

 

DSC_5774DSC_5779

En étant dans la musique électronique, je suis passé sur l’album de St Germain et bizarrement c’était plus modéré que ce que j’aurais pensé !
Bah oui, une colonne avec un tel rendement et aussi expressif qu’une Klipsch; je m’attendais à un truc typé à l’extrême. Et bien non.

Le grave manque encore un petit peu de corps et il frappe un peu sec. L’aigu est certes scintillant mais jamais agressif.
Finalement, l’équilibre est bel et bien là et l’album est un régal.

J’ai eu ensuite envie de passer sur l’album remastérisé du Grand bleu.
J’ai fait face à une écoute typique Klipsch:
Dynamique, avec un petit creux dans le médium et une petite coquetterie dans le haut aigu !
ça ne manque par contre pas de caractère et ce n’est pas une catastrophe.
Le grave n’est pas encore assez présent pour moi sur cet album mais je met ça entre parenthèse car le rodage peut améliorer les choses.
Encore un fois, elles sont moins perçantes et criardes que ce que j’aurais pu m’imaginer. Soyons franc, ce ne sont pas des enceintes douces mais on est bien loin de certaines réalisations bâclées de Klipsch qui hurlent à tout va.

Pour finir un peu de classique avec les extraits de l’excellent album de démonstration PAV n°3.
Ce n’est en général pas vraiment ma tasse de thé sur des Klipsch et il n’y a pas eu de miracle.

Le rendu est assez fade malgré un grave au final assez profond. Le rendu est assez plat et ça manque cruellement d’air autour des instruments. Les détails sont là mais ne sont pas bien mis en forme !

klipsch basic-8klipsch basic-12

Voilà un tour d’horizon de ces R26F, plutôt positif au vu du prix en fait.

 


Passons maintenant aux R28F qui sont beaucoup plus grosses visuellement. Elles en imposent vraiment.
Ce ne sont pas des enceintes que l’ont peut qualifier de « discrètes »

Comme c’est déjà le cas entre la RF62-RF82; il n’y a pas de grosse évolution sonore entre les deux modèles.
C’est la même gamme, la même famille, quasiment les mêmes composants et ça s’entend .

Par contre, il me semble que c’est un peu moins enjoué. Comme plus calme plus serein.
Les R-26 ont un côté un peu plus joueur qui sur certains album peut faire une différence appréciable.

N’oubliez pas que l’électronique que vous aurez mis avec peut faire évoluer la situation.

Ceci étant dit, et même si ça peut sembler contradictoire, je trouve les R28F plus rentre dedans.
La compression pousse très fort et se détache nettement du spectre alors que avec les R26F, on aurait presque difficile à dire que c’est du Klipsch à haut rendement. Avec les R28F, le doute n’est plus permis.

A vrai dire, le fait est que la R28F est tellement rentre dedans que la fusion des registres est à mon goûts moins bon !
Attention, ça reste très bien mais j’ai moins été envouté par les 2-3 albums de Loorena.

 

klipsch basic-16klipsch basic-1

Quand je suis passé à Dead Can Dance, j’ai retrouvé quasiment la même chose qu’avec les R26f avec juste un peu plus de grave – ce qui n’est pas plus mal – mais aussi une compression plus « fatiguante ».
Je pense que le problème principal est que les R28F fonctionneront mieux dans une pièce plus grande avec une plus grande distance enceinte – auditeur.

Les R28F m’ont plus enchantés sur René Aubry car elles ont plus de matières sur les voix (masculine dans ce cas présent) et ça participe grandement à la présence. Elle sont également un tout petit peu moins « sèches » et je préfère cet album sur ces grosses colonnes.

Le phénomène s’est représenté sur le Grand Bleu avec un grave plus imposant de toute évidence mais pas aussi écrasant que celui des RF82 II qui sont dévastatrices de ce côté.
Sur ce genre du musique là, le plus gros volume de la R28F par rapport à la R26F , joue en sa faveur.

J’aurais pu obtenir le même résultat positif sur St Germain et pourtant non. Je préfère le côté rapide, joueur et incisif des R26F. N’allez pas conclure que les 20cm sont mollassons mais… ça claque moins que les R26F.

Il n’y a pas à s’étendre sur la restitution de classique qui comme les petites sœurs tourne à la caricature. A voir si votre oreille peut s’accommoder de ça.

En résumé, la différence entre les R26F et les R28F vient du fait que même si c’est relativement proche; les R28F se sentiront plus à leur aise dans des pièces de dimensions généreuses; comptez 25-30m2.
Aussi les R26F peuvent être écoutées de plus près et sonnent moins « haut rendement » que leur grande soeur.

Est ce que le prix supérieur de la gamme référence MKII est justifié. Je pense que oui parce que le rendu est plus fluide de façon générale et aussi parce que la gamme est bien plus homogène (notamment avec des centrales/ surrounds bien plus qualitatives).
Rien ne vous empêche une écoute comparative et d’ailleurs, je suis preneur de vos avis ici ou sur le forum.

Dans tout les cas, cette gamme même si elle n’est pas exempte de défaut en propose largement pour son argent; et c’est bien ça qui compte.

Conclusion:

ok rapport qualité/ prix exceptionnel
okfinition de très bon niveau
okécoute vivante et dynamique

pasok un peu sèche parfois (R28f notamment)

N'hésitez pas à commenter ce billet

117 Commentaires pour “Test: Klipsch R26F & R28F”

  1. Olivier dit :

    contactez moi sur info@harmonique.be

    je n’aime pas trop parler de prix négocié en public :)

  2. caliméro dit :

    Ecoute récente des Klipsch R28F.

    Lors de cette écoute, nous étions 4 personnes, avec chacune une certaine expérience en HIFI et en musique, à faire le même constat auditif .

    Près de 10 paires d’enceintes ont pu être comparées aux R28F dont une paire coutant plus du double de ces dernières.

    Les Klipsch R28F ont brillamment assuré lors des écoutes et sont véritablement déstabilisantes. Le rendu est très dynamique, ouvert sur le médium aigu, le grave particulièrement généreux mais l’ensemble du spectre reste sous contrôle . Pas de creux ressenti dans la partie médium alors mêmes que bon nombre des concurrentes étaient des modèles 3 voies.
    La caisse est robuste, le pavillon renforcé et la finition globale, de qualité.
    La grille de protection est bien finie.

    Pour 800 euros la paire en prix public, que ce soit pour de la HIFI ou du Home cinéma, il n’y a pas vraiment de concurrence .
    Seule la paire de focal Aria 936 tenait tête au R28F . Sur la Focal , le grave était un peu plus sec et rapide mais en revanche on avait le sentiment de perdre en cohérence et homogénéité sur la partie médium aigu avec un tweeter totalement isolé du médium . Sur des morceaux de piano voix, c’était ainsi moins magique que sur la Klipsch et on perdait un peu ce coté « live » qui donnait finalement cette impression d’écoute « sans filtre » , comme si les musiciens jouaient en direct .

    En bref, une très bonne enceinte qui mérite d’être écoutée .

  3. Olivier dit :

    beau petit CR, merci ;)

  4. patrick dit :

    Bonjour j ai acheter les r26f r25c r14s ainsi que le sub r12sw
    Je suis tres satisfait jai presentement un ampli yamaha rxv467
    Est ce que ca vaudrais la peine que jla change pour avoir une meilleur puissant et qualiter de son ? Et si oui quest ce que vous me conseiler? 99% du home cinema
    Merci

  5. HERRY dit :

    pourquoi pas un RX1050 YAMAHA.

  6. Thomas dit :

    Bonjour,

    quel ampli associé aux enceintes r26f ?
    je recherche un ampli intégré avec dlna

    merci,
    Thomas

  7. Olivier dit :

    un ampli pas trop agressif et sec.. Marantz, Onkyo…

  8. LOZACH Gwennael dit :

    Cela fait 6 mois que j’ai mes R28f et c’est un régal mes titre de dire Straits ou daft punk sont d’une clarté dans le médium aigu et une force dans le grave que j’adore. Si comme moi vous en croisez d’occasion sautez le pas.

  9. montaz dit :

    bonjour,

    J’hésitais entre les R26 et les RP 260 (plus gros, c’est mieux, mais WAF oblige…).Je me disais que les RP260 seraient peut être mieux en classique et jazz, mais au delà du prix, qu’est ce qui les différencie vraiment? d’autant que les R26 ont un event à l’avant, ce qui est plus pratique. Cette manie de les mettre à l’arrière pour gonfler des graves qui deviennent baveux du coup!

    Merci pour vos réponses

  10. Olivier dit :

    non, un évent arrière ne rend pas les grave baveux… il faut juste les éloigner du mur mais ça peut être une force aussi et le grave est d’ailleurs plus « en phase » avec la membrane avant dans ce cas.

    Personnellement, je préfère une enceinte avec un évent arrière quitte à oui…. avoir un placement un peu plus compliqué.

  11. Luc dit :

    Bonjour. J’ai les r26 avec un marantz nr1506. Je suis vraiment déçu de l’expérience en hifi. Mon salon fait 30m2… serait ce l’ampli qui serait limitant ?
    On me conseil de prendre un marantz pm6006 ? Pensez vous que ça permettrai de retrouver une spacialisation et un côté enveloppant qui fait cruellement défaut?
    Merci d’avance pour les avis et merci pour ce test !

  12. Olivier dit :

    Bonjour,

    On ne peut pas parler d’expérience « hifi » avec des intégrés home cinéma.
    Il faut prendre un bon intégré hifi comme par ex le Marantz dont vous parlez ou bien un autre.

    Olivier

  13. James dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour ce test très intéressant. Il m’a permis de franchir le pas et de passer commande (un kit 5.1.2). J’attends maintenant avec impatience la réception de ce dernier.

    Sachant que ce kit est mon premier, j’aimerais savoir si vous aviez des conseils particuliers vis-à-vis du rodage des différentes enceintes ? Est-ce, selon vous, utile ? Si oui quelle méthode préconisez-vous ?

    Merci et excellente fin de journée.

  14. Olivier dit :

    Pour moi, c’est tt de même de la vaste blague… je ne sais pas ce que votre revendeur à pu vous raconter à ce sujet là ?!?

    Olivier

  15. James dit :

    Merci pour votre réponse. Le revendeur m’a dit que cela dépendait des écoles… Certains sont pour, d’autre n’y voit pas d’utilité. N’ayant pas eu l’occasion de faire une comparaison j’espérais avoir un coup de pouce.

    D’ailleurs je me posais une autre question, les câbles des hp doivent ils impérativement être éloigné de celui du subwoofer afin d’éviter que ce dernier les perturbent ?

    James

  16. Mahmoud dit :

    Bonjour,

    J’ai eu l’occasion de comparer les R28F et RP 280 dans un magasin. Même taille, mais dans les 2 gammes, c’est pas souvent qu’on a les 2 en démo!
    Il n’y avait rien d’autre en klipsch, si ce n’est les petites bibliothèques R14M.
    Eh bien je peux vous dire que c’était surprenant. Avec un marrant MCR 611 (on peut faire mieux, mais j’ai pas eu le choix
    Les R28F s’en sortaient fort bien, surtout quand on voit la différence de prix entre les 2. En classique, elles étaient même largement meilleures, avec une meilleure finesse (si, si..). Pour d’autres musiques, on ne pouvait pas dire que l’une était meilleure que l’autre, c’était différent: plus dynamique, voire un peu agressif pour les RP 280 mais les basses étaient vraiment meilleures que sur les R28

    Heureusement que je n’y allait pas pour acheter, car j’aurais eu du mal à choisir et au final, le portefeuille aurait sans doute choisi pour moi. Tout de même, la finition des RP280 est nettement meilleure que les R 28, même si ces dernières ne déméritent pas.
    Pour conclure, je n’ai pas trouvé grand chose dans la concurrence a prix équivalent. Focal, comme précisé plus haut, était la seule marque qui leur tenait tête.

  17. Olivier dit :

    Même si Klipsch n’a plus l’aura d’avant; ils sont qd même encore concurrentiel par rapport à certains.

    Après, les goûts et les couleurs…

Laisser un commentaire