Test: Klipsch RB51

Avant de commencer les tests, voilà les conditions de ceux-ci :

Toutes les enceintes ont été placées sur un pied de 52cm de haut,

Monocâblée,

Grille enlevée,

L’électronique était composée d’un lecteur dvd sony NS92/ préamplification d’un yamaha 2700/ amplification classé CA2200,

Les Cd que j’ai utilisés sont :

« Joyfull » de Ayo

« Piece by Piece » de Katie Melua

Le CD B&W n°1 (plage 16)

Parfois, les différences n’étant pas énormes, j’ai fait des allers retour entre plusieurs modèles pour bien cerner leurs personnalités.

J’ai aussi fait des mesures de courbes dans le grave mais comme ces bibliothèques sont vraiment assez limitée en dessous de 50hz ; c’est plutôt l’emplacement et l’interaction avec votre pièce qui fera le grave.

Voilà le décor planté, on peut donc passer au test de la RB51.

IMG_2702 

C’est une très petite bibliothèque de 29cm de haut, de 16cm de large et de 27cm de profondeur !

Comme vous pouvez le voir sur la photo, elle à un évent arrière laminaire qu’il faudra donc décoller du mur arrière ce qui n’est peut être pas pratique pour une biblio mais qui est ici obligatoire car mettre un évent frontal agrandirait considérablement l’enceinte qui se veut avant tout compacte !

Elle est ici en finition vinylique « cherry » d’assez bonne facture, matte et légèrement rainurée. L’enceinte n’est pas bicablable et possède un petit crochet pour la suspendre au mur (dans le cas d’utilisation surround) mais il vaudra alors mieux les filtrer pour ne pas rendre le grave trop « boumis » !

IMG_2676

Elle est équipée d’un 13cm et d’une compression à membrane de 2.5cm et est assez légère car ne pèse que 5.5kg et la grille de protection est comme sur ses grandes sœurs de type magnétique.

Dès le premier morceau, je suis très surpris du niveau de grave atteint ; c’est stupéfiant ce qui peu sortir d’une aussi petite boite !

Bien sur, ce n’est pas de l’infra grave mais ce qui est utile à la musique est bel et bien là et il me parait même trop présent par moment !!!

Comme si ce petit 13cm voulait en faire de trop.

IMG_2713

Le rendement n’est évidement pas faramineux mais on ne pouvait pas en attendre plus de ce genre de conception ; cependant même à niveau élevé et du moment qu’on ne la martyrise pas avec des bandes sons démoniaques, il est tout à fait possible d’obtenir un niveau capable de vous fâcher avec vos voisins !

L’enceinte est assez douce ce qui la rend agréable sur des cd un peu pointu mais parfois juste un peu trop matte justement sur des enregistrements de voix.

La reproduction est un peu moins dynamique que ce que on peut être habitué avec du klipsch ce qui est logique vu la taille.

Par contre, elle se joue de tout de façon étonnante et jamais les yeux fermés vous ne sauriez dire que le son provient de si petites choses.

Pour ce qui est des photos, je les ai prises du même endroit avec le même objectif ce qui vous permettra de vous rendre compte de la taille proportionnelle de toute les biblios que je vais tester !

Conclusion :

  1. + très bon rapport qualité/prix (moins de 400€/paire)
  2. + son passe partout
  3. + petite et facile à mettre en œuvre
  1. - son un peu « mat »
  2. - finition bonne mais sans plus
N'hésitez pas à commenter ce billet

4 Commentaires pour “Test: Klipsch RB51”

  1. J-B dit :

    Belle prestation pour une si petite enceinte!
    mais je pense que pour les accros de musiques ça reste assez « léger » comme choix. Par contre idéale je pense dans un système 5.1 série 52 !
    ;)

  2. Pat dit :

    Moi perso aprés avoir essayé les deux j’ai pris une paire de RB25, je ne sais pas si tu l’ai connait mais moi je les trouve un peu plus dynamiques
    A+
    Bien ton blog!!

  3. Nico78 dit :

    Enfin un test objectif !
    est ce que quelqu’un a eu l’occasion de comparer ces enceintes au KEF iQ1 qui sont dans la même gamme de prix, et semble tout a fait à la hauteur ?

  4. ploum dit :

    oui bonne question pour les Kef !!
    que valent les iQ3 par rapport a ces enceintes qui semblent avant tout faites pour un 5.1 ??

Laisser un commentaire