Test: Klipsch RS62

Ceci est une copie d’un test qui vient de mon ancien blog.

 

Avant le déballage, il faut dire qu’on est impressionné par le poids de la caisse qui pèse près de 14 kg ce qui n’est jamais que le poid d’une grosse bibliothèque.

Pour les dimensions, ce n’est plus franchement négligeable (38*38*25 cm) quoique c’est plus logeable à mon sens qu’une RS7. La finition est très bonne car la face est d’un seul tenant et vient recouvrir les visses des HP. Voilà une vue générale:

 

dyn003_original_640_427_pjpeg_2511585_9dbdd5e792a047817820712ff95322ca

 

 

C’est une enceinte bass reflex contrairement à ce qu’on pourrait croire, la preuve:

dyn003_original_427_640_pjpeg_2511585_95091352fb945c186c55cf6cf573a6ab

 

 

Conception un peu spéciale puisque le tunnel central est redirigé vers les côtés !!!

Voilà d’autres vues générales:

dyn003_original_640_427_pjpeg_2511585_23e184214de161544d462e2c3d00daa6 dyn003_original_640_427_pjpeg_2511585_88fb99bd00b98b04d136429c997b348b

dyn003_original_640_427_pjpeg_2511585_1bc7fb69088bfefbe7cd2629cafebce4 dyn003_original_640_427_pjpeg_2511585_36cadf8d6705c5cda3e7cb988a8e7d1d

 

 

Voilà une vue du pavillon:

dyn003_original_640_427_pjpeg_2511585_cb8d90c2a5e509ab689ae59df8355de7

 

 

vue générale du bas médium-grave:

dyn003_original_640_427_pjpeg_2511585_89b28cb2f3cde54d5625e24211b310ca

 

 

et enfin, une vue (en macro) du bornier arrière qui à un peu évalué et qui fait moins toc:

dyn003_original_640_427_pjpeg_2511585_adaa636aea76728c0627ddee1de3c88a

 

Maintenant que l’esthétique à été  décrite sous toute les coutures, on peu (enfin) s’attarder au son.

Pour tester l’enceinte, je l’ai mise en condition placée contre le mur comme elle doit fonctionner mais aussi je l’ai écouté en temps que enceinte seule comme un paire de colonne.

J’en attendais beaucoup de cette surround car remplacer la RS7 n’est pas une mince affaire selon moi. Et bien pari réussi, cette surround est terrible !

Le son est beaucoup plus diffus qu’une RS7, plus intelligible, plus clair aussi.

En plaçant la RS62 sur le côté de la zone d’écoute, le son est très équilibré.

En se plaçant en avant ou en arrière de la zone d’écoute, c’est encore mieux en terme de bande passante mais plus directif. Ce qui est logique au vu de sa construction et de son principe de fonctionnement.

Je n’irais pas jusqu’a dire qu’on peut la déclarer en "Large" car elle est courte en dessous de 60hz.

Il ne faut pas se leurrer, à moins d’avoir des colonnes en arrière, il est illusoire de croire que le grave sera mieux rendu qu’en faisant une redirection sur le caisson.

Avec une colonne, c’est différent car même si le grave n’est pas aussi bon que ce que le caisson, le fait est que dans la pratique, le grave venant de l’arrière servira à homogénéifier la pression de grave dans toute la pièce.

Un peu le principe d’ailleurs de l’avantage de deux caissons plutôt qu’un seul.

Une surround excellente pour sa fonction, plus logeable malgré son volume qu’une RS7, mieux finie mais chère.

Contrairement à ce que j’avais annoncé il y a peu, le prix n’est pas de 400€ mais de 800€/paire.

N'hésitez pas à commenter ce billet

2 Commentaires pour “Test: Klipsch RS62”

  1. Vincent dit :

    Hello,

    Je commence à m’équiper de nouvelles enceintes pour mon install HC dans le salon (j’ai déjà acquis une paire de RF7 MK2 et une centrale RC64 MK2). Je suis à la recherche de surround et forcément, j’ai bien une vue sur les RS62. Je me posais la question sur les RS52. Quelle différence y a t’il entre ces 2 modèles ? Sinon, je lorgne aussi sur les RP-250S.

    Si tu pouvais m’apporter un peu de lumière, ce serait sympa ;)

    Merci à toi !

    Vincent.

  2. olivier dit :

    Bonjour,

    Quand on à une grande pièce ( à vue d enez je dirais plus de 4m5à de large), les RS62 remplissent un peu mieux.

    Pour le reste, RP250 ou RS52… c’est globalement pareil

Laisser un commentaire