Test: Mirage OS3 – FS3 – MM6

mirage-18

Je commencerai par le test des bibliothèques avec le petit caisson c’est à dire OS3 + MM6:

Voilà un ensemble un peu hors du commun car d’une philosophie différente à ce que l’ont voit ou entend d’habitude.

Les OS3 sont des petites, toutes petites même, bibliothèques équipés d’un haut parleur médium de 10cm orienté vers le haut et face à lui un tweeter avec une pièce de dispersion.
Tout ce montage est fait pour avoir la plus large diffusion possible.

En option, il est également possible d’avoir un tout petit caisson de 20cm de côté, laqué noir à base de 16,5cm.

Il y en a un actif pour deux de passif et l’amplificateur embarqué est annoncé comme étonnement puissant !

Bon bien sur il ne faut pas s’attendre à un niveau délirant d’une si petite chose mais c’est discret et pas trop cher; on verra après si c’est efficace !

pour le caisson, les spécifications annoncées sont les suivantes:


Spécifications Mirage MM6:

  • Réponse en fréquence: 42Hz-200Hz +/-3dB
  • Puissance: 800w
  • Woofer: 165mm à membrane inversée
  • Entrées: RCA L + R
  • Filtre passe bas: 50-200 Hz ajustable en continu, Bypass
  • Phase: réglable de 0° à 360°
  • Type: caisson avec deux woofers passifs de 165mm
  • Hauteur: 200 mm
  • Largeur: 200 mm
  • Profondeur: 200 mm
  • Poids: 4,6 kg
  • Finition: laque piano noire




et pour les satellites OS3:

Spécifications Mirage OS3:

  • Type: Blindé magnétiquement et diffusion Omnipolaire
  • Réponse en fréquence: 70Hz-20kHz
  • Puissance admissible: 150W RMS
  • Sensibilité: 89dB @ 2.83V / 1m
  • Impédance: compatible 8 ohms
  • hp hautes fréquences: tweeter en titane de 25 mm.
  • Crossover: 2700Hz
  • hp basses fréquences: haut-parleurs de graves de 110 mm en polypropylène
  • Hauteur: 209 mm
  • Largeur: 140 mm
  • Profondeur: 156 mm
  • Poids: 2,2 kg
  • Finition: laqué noir, laqué blanc
  • Accessoire: pied pour montage universel

La finition des satellites est très belle et ça respire le sérieux.
La structure à l’air d’être faite en aluminium et le tout est laqué noir.

A l’écoute:

Je ne m’étendrai pas sur l’écoute des OS3 seules car le grave est tellement limité que la majorité de mes CD sont difficilement écoutables tel quel !
Je me demande d’ailleurs si un filtre passe haut n’est pas installé car même en envoyant de fréquences relativement basses, le petit 10cm ne bouge pas beaucoup.

Une fois le caisson branché; rapide petit test pour déterminer jusqu’où il descend.

En dessous de 30hz, c’est la chute vertigineuse. De plus, ma pièce possédant un gain assez marqué entre 30 et 40hz, c’est même plutôt vers 35hz que ça commence à baisser.
Si le but est d’écouter de la musique, rien de bien gênant. Pour du home cinéma; mieux vaudra à mon avis prendre le modèle MM-8.
Les réglages derrières le caisson sont assez basiques puisque volume, phase et auto détection font partie du programme. Une petite diode bleue s’allume sur le panneau arrière quand il est en fonction.

J’ai réglé le volume un peu en dessous de la moitié et j’ai obtenu un bel équilibre avec les satellites.

Dead Can Dance – Wake

Le rendu de »In The Kingdom Of The Blind » est très spatial avec un rendu lointain et non identifiable.
On ne sait pas vraiment d’ou vient le son et sur des pistes comme celle ci;, c’est évidement un plus.
Tout est bien en place même si un creux dans le haut grave et bas médium se manifeste.
Mais avec de si petites bibliothèques… c’est quasi inévitable.
Le caisson se débrouille bien si on ne le met pas trop fort mais au delà d’un certain niveau… ça devient brouillon.
Vu la taille rikiki, ça n’est que normal !

Malgré la grande spécialisation latérale, il y a tout de même beaucoup de détails dans « Yulunga ».
Le point négatif est que la profondeur  de la scène sonore est très réduite.

Les voix manquent un peu de corps sur la plage 4 mais là aussi…
c’est un des points négatifs des minis systèmes !

Buddha bar – Amnesty international

Les plages  “Col vert” & “love secret” très spatial et agréable.
Tout à fait le type de rendu idéal pour ce cd !

La musique très rythmée n’étant pas trop le point fort de ces petites bibliothèques; je n’ai pas pu résister à la tentation de passer aux colonnes…



OS3 FS:

Ce sont de longues et fine colonnes élancées et la finition que j’ai reçue est laquées  noires. Elle existe aussi en noir brossé.
Curieusement, malgré le gabarit –  enfin la hauteur – seul deux woofers sont actifs !
En effet, les 5 woofers sans ogives sont des radiateurs passifs !
Deux woofers de 10cm actifs… ça ne va surement pas faire un grave d’outre tombe. Nous verrons bien à l’autopsie.
Le cache est intelligemment pensé puisque magnétique avec une petite tirette dans le bas pour l’enlever facilement.

Le bas de l’enceinte est un socle en verre bien épais avec des petits pieds en aluminium; ça lui donne un très bel aspect.
La finition est vraiment bonne et il n’y a rien de particulier à reprocher. Le haut de l’enceinte est strictement identique aux OS3.



Spécifications:

  • Type: Blindé magnétiquement et diffusion Omnipolaire
  • Réponse en fréquence: 52Hz-20kHz
  • Puissance admissible: 175W RMS
  • Sensibilité: 93dB @ 2.83V / 1m
  • Impédance: compatible 4 ohms
  • hp hautes fréquences: tweeter en titane hybride de 25 mm.
  • Crossover: 900Hz/ 2500 hz
  • hp basses fréquences: quatre haut-parleurs de graves de 110 mm en polypropylène (dont deux radiateurs passifs en polu titanium hybrid)
  • Hauteur: 1064mm
  • Largeur: 140 mm
  • Profondeur: 156 mm
  • Poids: 10,2 kg
  • Finition: laqué noir


Buddha bar – Amnesty international

Quel changement !
La scène sonore explose, le médium est beaucoup plus définies et le bas médium est revenu !
Du coup, les OS3 sont explosées.
Par contre, le grave est curieusement très absent. Pas autant que sur les bibliothèques bien sur mais c’est très timide et au vu la multitude  de hauts parleurs, on n’aurait pas cru !

L’effet de présence des enceintes de même que l’effet de spécialisation est bien plus poussé sur ce modèle.

Elle est aussi bien plus droite et plus neutre.

Chose comique, il est tout à fait possible d’écouter la musique de derrière les enceintes tellement elles rayonnent large !

C’est saisissant d’avoir un tel rayonnement et il ne doit pas y avoir beaucoup d’enceintes comme elles sur le marché !
Malgré ça, les détails haut perchés dans les aigus sont bien rendus !
Aussi, le médium et la présence générale étant bien meilleur ici, quelques duretés peuvent parfois apparaître à très fort volume mais rien de dramatique.
C’est bien parti pour que ces enceintes me donnent un coup de coeur.

Dead Can Dance – Wake

« Anywhere Out Of The World »
Le résultat était attendu et il est bien là !
Spacialisation et réalisme sont au rendez-vous par contre… le haut médium est un peu trop présent à mon goûts.

ça n’a pas que des désavantages puisque ça relève aussi la présence !

Ah oui, j’ai écouté ces enceintes avec le caisson Paradigm Millenia Sub qui n’a pas eu de mal à assurer le coup.
Il descend bien bas, est relativement nuancé jusque 30hz et largement assez puissant pour suivre la cadence dans ma pièce de 14m2.

Sur  »    The Host Of Seraphim », le rendu est identique à la plage 2 mais avec un haut médium qui me gêne un peu par moment. Probablement le rendu d’une petite membrane filtrée trop haut.

Pour « yulunga », un peu comme pour tout l’album d’ailleurs , on le découvre sous une nouvelle facette; sans doute pas la plus neutre ou la plus rigoureuse mais très agréable.
Les murs latéraux s’abattent et on se croirait dans une pièce beaucoup plus grande avec des enceintes bien plus écartées que ce qu’on voit.

J’ai rarement entendu un aussi bel effet 3d.
Pour des enceintes à moins de 1000€/paire; moi je dis chapeau.
Ce ne sont surement pas les plus rigoureuses mais sur de la musique planante; force est de reconnaître que ça marche particulièrement bien !



Louise attaque

plage 9 & 12:

quel rendu !
on à l’impression de rentrer dans une pièce ou ils sont en train de jouer; une sorte de café avec de la réverbération. La chose choquante est qu’on entend pas la voix du chanteur directement comme on en à l’habitude !
Le violon à une belle présence mais il joue un peu moins fort. Logique, une hyper spécialisation fait d’office chuter le rendement du moins sur certaines fréquences.


Katie Melua – Piece by Piece

Le grave est quasi inexistant ce qui est un peu déconcertant pour une telle ribambelle de haut parleur.
Un caisson de grave est absolument obligatoire.
L’avantage de la colonne sur la bibliothèque est un médium nettement plus charpenté.

Ces enceintes doivent être configurée en small impérativement car en dessous de 80hz, c’est le calme plat.

Ce chapitre étant mis en parenthèse, la spécialisation est vraiment bonne et on est pas agressé comme par des enceintes à rayonnement direct.
On perd du coup en profondeur de la scène sonore.

Hooverphonic – Sit down and listen to Hooverphonic

plage 2:
Le caisson millenia étant en renfort, un tout petit creux entre celui ci et les colonnes est encore détectable.
Il est vraiment dommage que les OS3-FS ne descendent pas un peu plus bas.
Encore une fois, la spécialisation est impressionnant par moment.

On à finalement assez peu de relief et de réalisme 3d ici enfin du moins sur la voix et ce malgré la large scène sonore. Car tout ce qui est détail et ambiance est bien rendu !

Le médium est supérieur à la biblio mais… on sent bien que c’est un petit médium.
par ex, la Q300 est bien plus affirmée à côté !
D’ailleurs, son grave aussi.
Par contre, elle ne donne pas une scène sonore aussi large et enveloppante.



Conclusion:

scène sonore très large
rendu sonore différent et plus immersif que d’habitude
finition/ présentation
taille du caisson

grave trop court pour une utilisation seule (Bibliothèque comme Colonne)
puissance du caisson un peu « juste » sur les fort niveaux
neutralité très relative

N'hésitez pas à commenter ce billet

Laisser un commentaire