Test: Paradigm S4

 

 Pour finir le test de ce premier contact avec la gamme Paradigm, je vous présente la S4 (en finition cherry toujours).

Voici les caractéristiques:

 

  • 56cm de haut, 21 cm de large et 35,6 cm de profondeur
  • Sensibilité: 91 dB/w/m
  • 19 kg/pièce
  • 180w admissible
  • Coffret bass reflex avec évent avant
  • Un dôme Be pour le tweeter, un médium à ogive centrale et un woofer de 178 mm à membrane polypropylène.
  • Filtrage: 1900hz (18 dB/oct) et 400 hz (12 dB/oct) 

 

 

 

img_8206cr2.jpgimg_8211cr2.jpg 

 

C’est un grosse bibliothèque du même gabarit que la Studio 40 à vrai dire donc à placer sur des pieds pas trop haut. La construction et finition est vraiment irréprochable et comme vous je vous avais déjà présenté de façon complète la technologie embarquée, je ne reviendrai pas là dessus !

Le poids est assez conséquent pour une biblio et voyez ici la taille par rapport à une RF62.

 

img_8217cr2.jpgimg_8215cr2.jpg 

 

Le prix demandé est assez fort je trouve puisque ça commence à partir de 3300€ dans la couleur “cherry” que je vous présente ici et 3700€ en “birdseye maple” et “noir laqué” .

Voilà les deux autres finitions disponibles ici la « maple » sur une S2

 

img_8318cr2.jpgimg_8320cr2.jpg 

 

 

et du noir laqué sur une S6:

 

 img_8322cr2.jpgimg_8323cr2.jpg

 

 

 

Personnellement, je trouve la « Maple » terriblement jolie et si je dois investir dans une paire, il y a de forte chance que ce soit dans cette couleur !

La sonorité de cette S4 est fort ressemblante à la S8 que j’ai récemment testé sans la partie grave !

Ceci étant dit, elles m’ont quand même très franchement plus impressionnées que les Studio 40 que j’avais déja bien aimées.

 

 img_8208cr2.jpgimg_8212cr2.jpg

 

Le registre grave m’a semblé plus propre, plus vif même ! Non vraiment, on à affaire à une biblio de luxe qui mérite d’être mariée à un excellent caisson ou qui peut éventuellement se suffire à elle même mais alors dans une pièce de dimension raisonnable. Les voix sont encore une fois  de toute beauté, propres et puissantes même sans jamais être pincées ou agressives.

 

Les voici à côté des RF63:

 

img_8222cr2.jpg img_8223cr2.jpg

 

La scène sonore qui se construit autour de ces enceintes est à mon avis un de leur point fort. Ayant reçu des nouveaux Cd (“yann tiersen – rue des cascades”  et “René Aubry- mémoires du futur” notamment), j’ai passé mon temps à les découvrir dessus et vraiment, il y en a qui prennent une dimension toute particulière.

Les ayant comparées face aux RF62 et RF63, la partie médium-aigu est d’une autre classe. Les voix en particulier, je le reprécise.

 

Les guitares de “Dire Straits” passent également très bien… moins pincées et projetées que sur des Klipsch en général ce qui permet de monter le son plus fort et d’être pris dans la musique.

Finalement, ce qui est un peu bizarre, c’est que cette enceinte malgré son prix et son gabarit n’est ni une colonne ni un biblio facile à placer !

 

Par contre, elle doit être très facile à marier avec un caisson car le raccord pourra se situer plus bas que d’habitude.

 

Elles demandent un amplificateur assez puissant et dynamique sinon, elles pourront paraître fade (surtout en comparaison à une klipsch qui à tendance à en faire parfois un peu trop) 

 

 

 

  Conclusion:

 

 

 

  • + Excellent rendu général
  • + propreté évidente des voix et neutralité générale
  • + finition de très haut niveau, une habitude avec cette série

 

 

  • - positionnement tarifaire et taille un peu hors norme
  • - grave court nécessitant un caisson pour un rendu universel

 

N'hésitez pas à commenter ce billet

Laisser un commentaire