Test: Paradigm SUB 15

sub15-3

Pour en revenir à cette présentation du Paradigm SUB15 que je vous avait promis et bien ce coco la n’est pas de la rigolade…

Près de 50 kg sur la balance, un ampli de 1700w réel, un 38 cm bien costaud dans un coffret au forme non parallélépipède mais aussi un système de Calibration automatique mais très efficace nommé PBK.

Qui est d’ailleurs du même genre que celui qui équipe les amplis Anthem.

Pas de télécommande par contre ni d’affichage de volume car les commandes se font par derrière via des potentiomètres classiques tel que volume/ phase/ fréquence de coupure.

La caisse qui contient le caisson est fatalement énorme et lourde mais assez simpliste en terme de protection.

Pas  fioritures de ce côté.

Le SUB 15 est propre et bien fini, nous avons ici une finition noire type ébène.

Ça ressemble un peu au fini des Klipsch RF7/ RC64 pour ceux qui connaissent.

Le woofer en lui même est très impressionnant avec une suspension énorme qui doit être capable de très grand débattement.

Comme le constructeur ne donne pas de précision sur le Xmax, je ne saurais vous dire combien mais en tout cas, c’est impressionnant !

Il a l’air très rigide et le cache bobine est lui aussi de très grande dimension.

Voyez sur les photos, il a des renforts nervurés place de façon perpendiculaire à la membrane et le cache noyau.

Tout cela plus une grande bobine mobile est gage de bonne performances dans l’infra grave mais on verra bien ça à l’écoute…

Petit rajout de dernière minute à cette partie technique…

Ayant eu un soucis avec le woofer ; j’ai du procéder à un remplacement et çà n’a pas été une partie de plaisir car non seulement il est très lourd (20,3 kg sur la balance) mais en plus, il y a un câblage assez spécial à l’intérieur !

En effet, j’ai du démonter la plaque arrière parce que le woofer est en fait un double bobine mais le câblage est soudé sur une petite plaque de bakélite elle même fixée sur un des renfort interne du SUB. Du coup ; impossible d’extraire le woofer par l’avant !

En plus, j’ai constaté la présence d’un petit connecteur avec deux petits fils directement reliés à l’intérieur du woofer. Je présume que c’est pour un contrôle thermique de la bobine mais si quelqu’un ici à une autre idée ; je suis preneur.

Le woofer en lui même comprend trois ferrites de bonne taille ; la plaque du fond est percée et il y a une tubulure en aluminium sans doute pour augmenter le refroidissement. Le diamètre des bobines n’est pas extraordinaire. Les nervures que l’on voit en face avant sur la membrane sont aussi présentes en face arrière et la rigidité du cône est ainsi renforcée. Ce qui est plus dérangeant est l’aspect plastique de celui ci qui donne une drôle de coloration quand on tape dessus. Je suppose que si ils ont utilisé ce matériau, c’est qu’il devait bien y avoir une raison.

Bon, c’est vrai que la finition n’est pas digne d’un caisson de ce prix et que il faudra encore plonger la main au portefeuille pour avoir une finition « vrai bois ».

La façade arrière est simpliste quoique bien conçue: entrée XLR ou RCA et les réglages habituels  plus l’entrée mini USB pour le système PBK qui faudra acheter à part.

Ce n’est pas une grosse somme mais tout de même; ça aurait pu être offert.

Le cache est classique mais très bien construit et parait solide. Comme il y a une lampe témoin de fonctionnement bleue en façade, il y a un petit passage de lumière prévu dans le cache (avec plexi transparent)

Puisque j’ai pu voir l’intérieur de la bête, il faut savoir que l’électronique embarquée est protégée par deux coquilles en métal mais celle ci est percée de petit trou et n’est donc – étrangement – pas étanche. Il y a pas mal de feutre absorbant et quelques renforts internes destinés à augmenter la rigidité de l’ensemble.

Pour vous rendre compte, j’ai fait quelques photos du woofer à côté de celui d’une RF62… appréciez la différence. Après certains seront sans doute plus convaincus que pour brasser de l’air ; mieux vaut un subwoofer adapté plutôt que de pousser à qui mieux mieux des colonnes !

N’oubliez pas que la première octave demande de bouger beaucoup de molécules d’air et plus la membrane est petite plus elle doit se débattre pour bouger le volume.

Il est donc logique de penser que plus elle bouge et plus elle risque de quitter le signal d’origine (ce qu’on appelle de la distorsion). De plus, il y a des contraintes mécaniques qui font que une membrane ne peux pas avoir un Xmax (débattement max de crête à crête ) trop grand. Il faut rester dans l’entrefer et trop se débattre risque aussi de la faire sortir de son champ d’action sans compter l’échauffement fatidique !

Je l’ai essentiellement écouté en parallèle à mes B&W 801d également équipées de 38cm.

En hifi, j’ai pu constater qu’il est était très sec et vif et qu’en plus il pouvait descendre bas.

Je n’ai pas consacré beaucoup de temps à cette partie parce que je n’ai pas installé la calibration. Le caisson n’étant pas pour moi ; je l’ai laissé relativement « vierge ».

En home cinéma par contre, j’ai pu lui appliquer une correction de type Audissey XT32.  Il n’a eu aucun mal à dépasser en dynamisme mes enceintes principales pourtant branchées en large.

Enfin c’est surtout parce que je l’ai poussé à un niveau plus élevé pour voir ce que un 3° 38cm pouvait apporter de plus surtout si il était dédié au canal.1 à la place d’être redirigé comme d’habitude sur mes 801d.

Les impacts sont plus francs, plus vifs et il n’y a aucun doute à l’écoute que c’est un caisson clos.

Difficile de dire sans comparatif si un Velodyne DD15 (ou 15+) ferait mieux mais en tout cas ; c’est très comparable. Les performances sont d’un tout autre niveau que un Klipsch Sub 15 par ex. Normal vu la différence de prix me direz vous (trois fois).

La pression que ce SUB 15 est capable de donner est véritablement énorme et ma pièce à même eu difficile à la digérer puisque les verres, et autres meubles s’en sont pris pour leur grade. Il est vrai que j’ai poussé le sub au delà du raisonnable mais c’était nécessaire pour dépasser le niveau de mes grosses principales et comme visiblement il descend un peu plus bas que celle ci ; le niveau dans l’infra grave fait vite tout trembler.

Pour mes essais HC, j’ai sélectionné (VO et DTH HD si disponible uniquement):

  • Tron legacy (intro et chapitre 4)
  • Toy story (intro)
  • Guerre des mondes (quand les monstres sortent du sol)
  • Cloverfield (chapitre 8 )
  • Prometheus (intro et chapitre 10)
  • Pirates de caraïbes (intro et chapitre 12)

La guerre des mondes en est véritablement une avec des coups de lasers qui remuent les tripes et avec une énergie qui semble inépuisable. L’amplification classe D qui est derrière pousse très très fort.

El là il me semble que la dynamique est plus grande justement que sur un Velodyne DD. Peut être parce que ici, il n’y a pas de système d’asservissement qui pouvait mettre un frein à ce phénomène.

Par contre, la limite dans l’infragrave m’apparaît un peu ici puisque lorsque le vaisseau sort de terre et que la camera passe derrière les réacteurs ; il y a comme un énorme souffle qui doit se sentir dans l’air mais qui ici ; me paraît bien timide au vu du déplacement (démesuré) de la membrane. Le dd18 m’avait sur cet extrait mis une claque phénoménale à l’époque.

Tron legacy ne se transforme pas en bouillie et entend très distinctement les différentes nappes qui descendent de plus en plus bas.

Les extraits musicaux sont très bien suivi et ne font pas caisson « rajouté »

ça descend bas, c’est un fait mais ce n’est pas encore un champion toute catégorie comme ça sera le cas du prochain caisson que je vous proposerai.

Pour un premier contact avec cette bête de course, c’est plutôt positif.

Il permet d’avoir l’impact d’un 38cm et de venir compléter tout type d’enceinte en donnant l’impression qu’elles sont beaucoup plus grosses !

Sur l’intro de pirates des caraïbes 2, les coups du début sont bien présents dans le plexus et le chapitre 12 est une véritable furie. J’ai parfois l’impression qu’il est un peu « monocorde » une fois poussé assez fort mais on est bien loin des caissons bass reflex à base de 38cm et vendu pas cher.

Ici, pas de bouillie sonore mais sans doute plus un petit tassement de dynamique surtout si on lui demande une trop grande excursion. Rappel, ma salle fait environ 50m2 et du coup n’espérez pas voir le bout de ce caisson dans 30m2.

Finalement on à affaire là à un caisson qui est assez méconnu et c’est bien dommage. Son rendu est très largement au delà de la moyenne et avec la très bonne possibilité de calibration offerte avec le PBK ; nul doute que des heures de bonheur vous attendent avec lui.

L’intro de Toy story offre d’assez bonne sensation avec ce SUB15 et les voisins de ceux qui le possèdent et vivant en appartement doivent souffrir !

Le chien d’attaque à champs magnétique intégré et l’appel du T-rex leur laisseront à coup sur de la vaisselle à terre !!!

Il apporte vraiment un gros plus à l’écoute des bandes sons moderne. Surtout que celle ci contiennent de plus en plus d’effet spéciaux sur le .1

Conclusions :

Puissance et précision

Capacité dynamique

Calibration PBK (en option) très efficace

pas télécommandable

finition (de base) pour le prix

j’aurais souhaité plus d’exploration aux alentours de 20hz

taille… mais on le pardonne car c’est un 38cm

N'hésitez pas à commenter ce billet

6 Commentaires pour “Test: Paradigm SUB 15”

  1. david dit :

    Depuis le temps que j’attendais ce test, merci! Je passe à la lecture :)

    PS: Vivement le test de son cousin la gamme signature, qui à mon avis écrase de loin un DD15!

  2. david dit :

    Finalement, vous ne savez pas trop ou le placer face au DD15, dommage.

    La suspension de la membrane parait si grosse par rapport à celui des BW!^^

    Très bon test, merci!

  3. Ashram dit :

    Vu le prix de la version signature… Euh je ne pense pas pouvoir faire le test !
    Le S1 coûte déjà la bagatelle de 6000€ !!!

    Sinon c’est un très chouette caisson, vraiment.

  4. david dit :

    Au faite Ashram, on te la surement dit, mais tes photos sont une réussite! Ça met vraiment bien en valeur le matériel, au point d’en faire saliver! :)

  5. david dit :

    PS: Si vous aviez le temps de passer sur le « Test: KEF R500 & R700″, j’ai posé quelques questions auxquelles j’ai vraiment hâte que vous répondiez :)

  6. GuardianForce dit :

    Sacré bébé ! Merci pour le test :)

Laisser un commentaire