test: Velodyne CHT12-Q

Suite des tests avec un modèle phare chez velodyne: Le CHT12 qui est ici dans sa dernière version: la Q !

 

dsc_0530.jpg 

 

 

il garde exactement les mêmes dimensions et présentation que l’ancienne modèle, le CHT12r.

Le voici comparé à l’impact 12″ !

 

dsc_0546.jpgdsc_0545.jpg dsc_0542.jpg

 

il est plus imposant et surtout plus haut; c’est du au fait que la sortie bass reflex est en fait un évent laminaire en face avant ce qui rehausse la hauteur du caisson !

 

 

La nouvelle version apporte une nouveauté que tout le monde attendait: un afficheur du volume !

 

dsc_0634.jpg 

 

 

voilà les caractéristiques techniques constructeurs:

 

  • Réponse en fréquence: 25 Hz-120 Hz +/-3dB
  • Puissance: 225 w RMS (dynamique: 450w)
  • Sorties: RCA, sortie HP haut niveau (filtrée à 120hz)
  • Entrées: ligne RCA, entrée HP haut niveau
  • Filtre passe bas: 40-120 Hz ajustable
  • Phase: 0/90/180/270°
  • Type: caisson bass reflex
  • Hauteur: 457 mm
  • Largeur: 381 mm
  • Profondeur: 496 mm
  • Poids: 28 kg
  • Finition: vinyl noir
  • Accessoires: micro, support micro, télécommande

 

 

Une autre nouveauté est l’utilisation d’une amplification de type « classe D » qui possède un meilleur rendement et qui est dans ce modèle un peu plus puissante que dans l’ancienne version !

Cependant la tenue du grave qui est un des points fort de cette technologie devrait ici faire merveille et ceci au delà du gain finalement dérisoire de puissance !

 

Une chose assez paradoxale est que le cadre de finition et de cache haut parleur n’est pas en bois comme sur l’impact mais… en plastique !

 

dsc_0552.jpg 

 

 

Je trouve ça regrettable car même sur le modèle d’entrée de gamme (l’impact), ça fait plus sérieux.

Le bandeau supérieur que l’on voit ici est également dans un plastique brillant assez fragile aux rayures.

 

dsc_0531.jpg 

 

 

En face arrière, on trouve des connexions de meilleures facture que sur l’impact ainsi qu’un réglage numérique du volume !

 

dsc_0537.jpg

 

 

Et oui, ici, on à droit à une télécommande qui permet de régler non seulement le volume mais aussi la phase, une présélection de l’équaliseur mais surtout aussi de lancer le correcteur automatique qui est en vérité un équaliseur à 5 bandes. Une fois que l’on pousse sur ce bouton, on lance une série de sweep semblable à ce que fait un DD ou un SMS et la procédure prend à peu près 1 min.

 

dsc_0641.jpgdsc_0637.jpg 

 

 

Sur cette télécommande, il y a aussi une touche mute bien pratique pour se rendre compte de l’apport du caisson ainsi que la possibilité de couper l’affichage en face avant qui est bien trop lumineux lors des séances de home cinéma. Dommage qu’il n’ai pas été dimmable.

Elle est plastique et est en tout point semblable à celle de l’ancienne série r. Velodyne à donc gardé le moule.

 

Le woofer n’est pas le même que celui qui équipe l’impact 12. Il à l’air plus lourd et plus rigide. La mousse périphérique qui fait office de suspension est par contre relativement semblable. D’ailleurs, tapoter sur le woofer fait sentir que la résonance se situe plus bas.

 

dsc_0533.jpg 

 

 

Voyez sur ces photos la différence de taille entre les trois subs… le Sunfire étant ridiculement petit et le CHT12-Q… assez énorme !

Le poids de celui ci étant conséquent, il ne risque pas de bouger même lors des passages les plus violants.

 

dsc_0555.jpgdsc_0556.jpgdsc_0566.jpg 

 

 

 

Alors à l’écoute:

 

En home cinéma, on est à un univers de ce que propose l’impact 12 !

ça cogne, ça frappe et l’impression de puissance est énorme !

j’ai réglé le volume sur 50 ce qui peut sembler élevé mais avec des RF62 à haut rendement et voulant vraiment lui faire sortir les tripes; c’était obligé !!!

 

 

« Cloverfield » est vraiment explosif et ça renforce l’effet du film !

impossible de ne pas se sentir au creux de l’action.

On sent vraiment que ce 12-Q est fait pour ce type de film.

 

Dans « pirates des caraïbes 2″, c’est tout aussi démentiel et il m’a semblé (mais je devrai vous confirmer ça plus tard) que le Q est plus sec et moins boumis que le r. Comme je n’ai jamais essayé le 12-r chez moi, difficile de l’affirmer mais ici, avec ce nouveau modèle, les pulsions de grave m’ont paru moins « brouhaha » que ce que je connais. C’est sur que nous n’avons pas là un modèle de finesse mais c’est moins gras; cela étant certainement dû à la plus grande tenue de l’amplification embarquée.

Ce caisson est capable de sensations fortes et je l’ai vraiment poussé assez loin sans qu’il n’aie l’air de souffrir énormément.

Une des raisons à ça est qu’il à besoin de moins de puissance (un clos consomme beaucoup plus). 

 

Quand je suis passé aux plages musicales; j’ai eu du coup bien moins peur. Je m’attendais à la catastrophe comme avec l’ancienne version et bien non… même si on est loin de la tenue et finesse d’un caisson comme les SPL et encore plus d’un DD. 

 

On sent toujours que le caisson est bien une pièce rajoutée mais est plus intégré malgré tout car plus rapide.

 

Concernant sa réponse en fréquence: il reproduit très bien le spectre jusque 30hz mais ensuite s’atténue progressivement pour être quasi absent à 20hz !

à partir de 25 hz, il commence à se faire sentir mais des bruits d’écoulement d’air dans l’évent se font sentir !

Bien moins que sur l’impact 12 cependant !

 

dsc_0553.jpgdsc_0539.jpg 

 

 

J’ai ensuite voulu voir ce que l’équaliseur pouvait apporter et après la petite minute de réglage ou il fait sa sauce comme on dit, le rendu même si il est très semblable à légèrement calmé les toniques de ma pièce et il m’a semblé que l’extension vers le bas était en progression !

Rien d’aussi radical que des heures passées avec un SMS en mode manuel. D’ailleurs, celui ci en mode auto n’est guère plus convainquant !

 

Ensuite, je l’ai comparé face au redoutable D-12 et il à tenu le coup même si je trouve le Sunfire encore plus démoniaque !

C’est difficile à expliquer mais le D-12 est un véritable rouleau compresseur qui descend très bas et donne une pression dans l’air très impressionnante et si on rapporte ça à sa taille; c’est tout bonnement exceptionnel !

Le CHT-12Q est certes moins impressionnant mais à un rendu plus sec et un peu moins gras que le D-12; il cogne plus en fait. Par contre, il faut bien avouer que les infra grave sont bien moins impressionnant que sur le Sunfire. Il donne de ce fait moins vite mal au crâne à haut niveau.

Tient, une remarque, après plusieurs heures d’utilisation, j’ai senti le panneau arrière… il était tiède; preuve du bon rendement de l’amplification. 

Après, il possède un afficheur, des réglages télécommandés, un eq automatique !

Tout ça manque à l’appel sur le D-12.

 

dsc_0529.jpgdsc_0526.jpgdsc_0532.jpg 

 

 

Difficile de déclarer un vainqueur donc !

A mon avis, un CHT-15Q aurait fortement changé la donne mais là le prix est plus élevé !

Encore une fois, le Sunfire démontre que c’est l’homme à abattre !

 

 

 

 

 

Ce caisson fera merveille comme son prédécesseur avec des enceintes comme les RF62 et même RF82 !

Les séances home cinéma seront grandement plus impressionnante avec ce caisson. Son prix de 790€ le rende encore accessible dans une installation de budget moyen.

 

dsc_0635.jpg 

 

 

 

Conclusion:

 

 

  • + caisson très nerveux et idéal en utilisation home cinéma
  • + possibilité de réglage le rendant fort universel
  • + très bon rapport qualité/prix
  • + meilleur que son prédécesseur pour un prix inchangé (sous réserve)

 

 

  • - ne descend pas très bas dans l’infra grave
  • - finition assez banale et quelques fautes de goûts 
  • - dimensions assez imposantes
N'hésitez pas à commenter ce billet

3 Commentaires pour “test: Velodyne CHT12-Q”

  1. Grand ded dit :

    C’est un CR exceptionnel que nous avons là, vraiment ! Tout y est, la description au déballage, les appréhensions, les caractéristiques, le rendu à la fois HC et Hifi, et la grande comparaison avec le Sunfire et même avec l’Impact 12 !! Excellent boulot Olivier !

    Très franchement j’attends tes impressions sur le SPL ultra !

    Mais que vont-ils donc nous réserver lorsqu’ils sortiront un remplaçant au DD ?! ça me fait rêver mais en même temps très peur. Imaginez qu’il soit moins bon ….! Arf, non pas possible, on verra en temps voulu.

    A très bientôt Olivier. Bonne rédaction

  2. ashram dit :

    merci pour ton avis !
    Je pense que les prochains DD auront le même look que les actuels SPL-Ultra mais wait & see…

  3. Lamy dit :

    Dommage, il n’est pas facile de le régler, surtout de le mettre en phase.
    Il faudrait un DVD spécial, même payant.

Laisser un commentaire