Test: Kef LS50

ls50-11

Beaucoup connaissent déjà cette petite bibliothèque qui connait un immense succès !

Certains pourraient trouver le prix élevé pour une si petite enceinte, mais personnellement; je crois qu’il est vraiment très juste en fait.

La fabrication est admirable et elle est très intelligemment construite. Ici pas de grille ni de bi-cablage « marketing ». Tout est fait pour que la Musique. La façade avant est courbée, les matériaux est mat et la rigidité est excellente. Taper sur les parois de l’enceinte font penser qu’elle est pleine. Aucunes vibrations parasites. Les parois doivent être très épaisses ou en tout cas les vibrations très contrôlées. La seule finition possible est le noir laqué. Bref un modèle un peu unique qui jusqu’a peu était sérigraphié « 50° anniversaire ».
C’est une bass reflex avec un évent arrière ovale en matériaux souple qui évitera les bruits de turbulence. La membrane du woofer est un alliage magnésium/ aluminium. Différent à priori d’une R100 qui pourtant semble être l’enceinte la plus proche. Le tweeter est un 25mm intégré dans le médium suivant le principe bien connu UniQ.

Très jolie, très petite, lourde (au regard de ses dimensions) encore abordable… ça se présente bien pour une écoute.

Cette enceinte est annoncée pour être la remplaçante de l’ancienne Kef LS3/5A.

ls50-1ls50-2

Dès le changement de mes R300 pour ces LS50, ce qui choque le plus, c’est que l’enceinte sonne plus petite. On à vraiment affaire ici à une bibliothèque qui n’essaye pas d’être plus grosse ce qu’elle n’est réellement.

Même si la marque de l’enceinte est la même et que la sonorité est du même genre; il faut bien avouer que les LS50 sont bien plus neutre.

La largeur de la scène sonore est un tout peu plus réduite mais par contre elle est aussi beaucoup plus profonde. La sensation tridimensionnelle est bien plus poussée. Le rendu est bien plus holographique et ça, c’est qqch de rare.

L’écoute de l’album Hooverphonic me fait apparaitre des qualités de timbres qu’on ne soupçonneraient pas pour des enceintes de cette taille et de ce prix.

Au fur et à mesure des écoutes, le caractère un peu plus montant me dérangeant un petit peu; je les ai alors moins resserrées vers l’intérieur pour me retrouver quasi avec les enceintes parallèles et là; j’ai retrouvé la scène tout aussi large que les R300 tout en évitant ce petit côté scintillant.

Avec le JL Audio F113 puis le SUB1 pour prendre le relais dans le bas; on se retrouve vraiment avec une écoute de très haut niveau.

Le caisson venant efficacement seconder les enceintes. Les LS50 sont assez incisives et elle ne conviendront probablement pas à tous les amplificateurs. Ici, je les ai majoritairement écoutée avec le Teac AI2000 qui n’a eu aucune difficulté à les sublimer.

A part utiliser une autre préamplification encore plus transparente; je n’aurais rien eu à gagner à changer d’amplificateur. Je suis même convaincu que un ampli comme le Teac AI1000 aurait été tout aussi suffisant.

La combo PD 501/UD501 (lecteur/DAC) n’étant d’aucun reproche non plus; j’avais là un ensemble équilibré prêt pour de longue heures d’aventure et d’écoute avec ces si réputées Kef LS50.

Les enregistrement moyens ne seront pas sublimé mais ça passe. Par ex, l’album « with orchestra » de Hooverphonic passe superbement bien en voiture mais par contre, on entend bien plus vite les limitations du mixage ici ! Ce n’est clairement pas le plus naturel même si certains titres passent un peu mieux. Les LS50 demeurent donc un excellent outil de reproduction et de contrôle.

Attention que ces enceintes sont tellement bonnes qu’elles peuvent sans complexe être l’élément le moins couteux ! On peut mettre dix fois le prix derrière et ça ne serait pas ridicule bien au contraire.

ls50-3

ls50-6ls50-7

Je suis parti sur le cd que PAV avait offert à un moment avec sa revue et qui est composé d’extraits d’enregistrements exécuté de main de maitre par Passavant.

Je n’ai pas débranché le JL Audio pour mes écoutes car une fois la « faiblesse » du grave identifiée (et pour moi trop pénalisante) j’avais tout de même envie de passer un long moment avec ces Kef. Leur grande qualité de timbre et de neutralité faisant merveille sur des enregistrements classiques et naturels.

L’orgue jouit d’une belle présence, un peu comme ce qu’on peut obtenir au casque. Une de mes passions également mais je vous en reparlerai surement plus tard car mon AKG 702 et mon vieux Sony MDR CD1700 ont été balayé en une fraction de seconde par un Beyerdynamic T1 couplé à l’ampli casque Teac HA 501. Mais je suis Hors Sujet; revenons- en aux LS50.

J’aime beaucoup sur cd disque PAV n°3 cet enregistrement de la toccata (plage 1) car en fermant les yeux; on s’y croirait…tout simplement. Si il fallait reprocher quelque chose, ça serait plus dans la directivité un peu marquée des enceintes ce qui fait que à haut volume… ça me dérange un peu. Disons que ça peu devenir « dur » si toute l’électronique n’est pas complètement adaptée.

De mémoire, les JBL 1400 Array étaient elles aussi assez directives mais il n’y avait jamais de duretés qui peuvent parfois apparaitre ici.
Remarquez par rapport à quoi je compare ces enceintes; signe que les performances sont véritablement là.

Un changement ou ajustement de l’électronique en amont pouvant assez simplement résoudre cette coquetterie. Cela dit, l’album de Loreena Mckennitt m’a vraiment penser à mes EX- Array (regrettée). Toute proportion gardée en ce qui concerne le grave bien entendu !

Le rendu live nous transporte immédiatement sur le lieu de prise de son.

ls50-4

L’interprétation de la bohème de ce même CD est du même acabit !

D’une justesse et d’une précision qui sont très loin de ce qu’on à généralement l’habitude d’entendre sur des bibliothèques de ce prix ou de cette taille.
La prise de son magnifique que Passavant à fait ici est admirablement bien rendue avec un piano stable sur la droite et avec un excellente impression d’espace. L’air circule librement ce qui fait de cette plage une référence de naturel et de limpidité. Bravo !!!

Bertrand Canta est un régal ici avec une foule de détails, une voix d’une justesse exemplaire.
L’écoute monitoring, de proximité, se fait bien sentir ici. On est proche et elles demandent qu’on soit proches d’elles pour l’écoute. Les effets stéréophoniques sont très marqués ce qui augmente la sensation de présence. J’en reste scotché de la Musique qui sort de ces petites enceintes.
Attention de bien les dégager des murs latéraux et arrières pour qu’elles s’expriment correctement sans avoir trop de réflexions secondaires.

ls50-9

A ce stade de mes écoutes, je suis encore partagé. Alors certes ces LS50 sont bourrées de qualités mais j’hésite encore mes petites R300 qui sont plus fluides, plus sensuelles… mais aussi plus douces et moins précise.

La musique moderne ne font pas peur aux LS50 et elles encaissent des niveaux élevés sans broncher.
A volume modéré, St Germain nous montre que le mixage de l’album n’a pas été fait à la légère.

C’est cohérent mais encore une fois… un peu « raide » parfois pour moi qui suis tant habitué à mes R300. Peut être qu’après quelques centaines d’heures supplémentaire… elles seront un peu rentrées dans le rang. Celle que je possède tournant depuis des mois, je doute que ça évolue encore beaucoup mais bon…

Je me suis plongé dans l’album du Grand Bleu; ça fait un moment que je ne l’avais plus écouté. La bande son d’Eric Serra fait mouche. Les LS 50 sont impressionnantes de réalisme; on se croirait dans le studio de mixage. Il faut dire que bien aidé par le SUB 1, qui vibre à peine, le rendu est vraiment splendide.
On est complètement dans l’ambiance du film et parfois ont à du mal à croire qu’on est « que » en stéréo.

Tous les effets sont criant de vérité et le placement est vraiment stable dans l’espace. Et toujours cette reproduction holographique !
Le titre « The monastery of Amorgos » surprend autant par les effets stéréo que par l’infra grave (grâce au caisson)… d’une autre dimension !
Le SUB1 transforme les LS50 en une colonne bénéficiant d’une assise incomparable !
Et tout ça avec une densité et une dynamique hors norme.

L’album de René Aubry – Mémoire du futur, ne donne vraiment pas l’impression d’écouter une bibliothèque tant la profondeur et le niveau de détail paraissent élevés !
Sur cet album, j’ai un peu poussé le Teac AI2000 et les LS50 encaissent la cadence sans broncher. Le rendu des voix fait parfois frissonner tellement le réalisme est poussé.
Particulièrement le titre « Ha tutte le carte in regola » !

 

ls50-8

C’est ici que je commence à comprendre qu’une fois habitué aux LS50; il devient difficile de repasser aux R300 qui sonnent beaucoup plus « sombre ». Plus douces, plus fluide; les R300 se laissent écouter plus facilement. Vraiment une écoute plus ronde.
Et comme l’holographie à disparu, une grosse part de la magie également.

Le concert de Shakira à Paris et le titre « Nothing Else Mather » ne pourra pas vous rendre indiffèrent. C’est un plaisir de découvrir de nouveaux titres avec cette petite. Une envie de dévorer et consommer apparait assez vite ce qui est bon signe. La magie opère.

J’ai également laissé tourner « 1492 » de Vangelis et même si des limitations se font sentir sur les premières octaves, le rendu est absolument stupéfiant de présence et de justesse.

On se laisse vraiment aller avec ces petites enceintes qui offre un rendu quasi holographique par moment avec une scène sonore considérablement profonde. A condition de ne pas trop les pincer vers la position d’écoute la largeur de la scène est très bonne également.

A noter également qu’elles digèrent très bien un ampli surpuissant pour elle et que la dynamique et la transparence font encore un bon en avant; branchée sur mon ensemble Esoteric/ Pass… ce qui sort de cette petite boite est miraculeux !

 
ls50-13ls50-12
ls50-11

Je ne vous cacherai pas que vu les résultats assez fantastiques obtenus après l’écoute de la BO de « princesse Mononoke » , j’ai poussé le vice à exploiter cette biblio dans une configuration 5.1 ! On est dans une homogénéité de restitution complètement renversante. Notamment sur la voix centrale ou on est assez éloigné de ce qui est vendu habituellement pour cet usage. A un point tel d’ailleurs que le prix pour la paire de LS50 me parait du coup d’un rapport qualité/ prix au regard de ce qu’elles sont capable de faire et pire… d’ou elles sont capables de vous emmener.

La neutralité parait évidente quand on y goute mais elle explose encore plus lorsqu’on met d’autres enceintes à côté.
On à tout sauf une enceintes collante qui s’enfonce dans la répétitivité de sa coloration.

 
ls50-14

 
Le concept même de l’enceinte, qui supprime le pseudo marketing bi câblage, la rigidité du coffret, l’absence de cache qui consomme toujours un peu de musicalité finalement montre bien que ici, c’est le respect de la source originale qui prime.

Ce qui est embêtant finalement, c’est que la limite de ces enceintes est tellement élevée que il vous en coutera beaucoup plus en électronique que le prix des LKS50 en lui même.
Attention, elle donneront déjà de bon résultat avec par exemple un Teac AI501. Mais on est tellement éloigné de ce qu’elles sont réellement capable de faire que ça serait dommage d’en rester là !

Le simple rajout d’un DAC UD501 par ex fait déjà comprendre que le gain est plus que sensible à chaque amélioration.

Pour ma part, mettre 10 fois le prix des enceintes dans le restant de la chaine me parait finalement tout à fait raisonnable car ce ne sont pas les LS50 qui seront limitative.
L’expérience pouvant devenir digne d’une grande écoute type colonne de prestige si on leur marie un caisson rapide, articulé et surtout dont la fusion sera parfaite.

ls50-10

Je pense qu’à partir du moment ou on sort les CD (ou les fichiers dématérialisés), et qu’on commence à ne plus se poser de questions; c’est que le système marche. Le but premier est d’écouter de la musique, de rentrer en communion avec elle et un système qui nous accroche par trop de défaut ne réussi pas cette magie.

J’ai passé un agréable moment en compagnie de mon album de Dead Can Dance mais j’ai par contre été surpris de ne pas avoir été amené aussi loin que ce que je souhaitais. Etant trop habitué à mes 801d et leur faculté de spacialisation extraordinaire probablement.

Pour en revenir à la BO de Princess Mononoke, l’illusion est si forte sur cet album qu’on se demande bien ce qu’apporterait plus de deux canaux. La scène sonore est gigantesque, vraiment.

 

On arrive tout doucement à la conclusion pour un test que je n’ai pas souhaité trop technique ni prise de tête pour des enceintes qui ne le sont pas vraiment non plus !

Poser de si petite chose sur des pieds et que ça fasse une musique pareille, moi je dis chapeau Kef !

 

Conclusion:

ok transparence

ok  scène stéréophonique (largeur/ profondeur)

ok neutralité

ok prix

 

pasokpas grand chose au regard de la somme demandée…

 

 

N'hésitez pas à commenter ce billet

27 Commentaires pour “Test: Kef LS50”

  1. Philippe dit :

    Salut Olivier.

    Merci et encore bravo pour ce nouveau test (Plus sensuel que technique c’est vrai mai je me retrouve dans la plupart de tes remarques.

    J’ai ces enceintes depuis un certain temps déjà et je les ai associées via un Dac Hegel HD11, aux Pioneer A-70 puis Atoll IN 200 (V2 – Post 03/13), Naïm XS2 ou encore Creek Evo 2 avec un plaisir non dissimulé (Le dernier cité ayant le plus de mal à les faire vivre).

    Finalement j’ai pris un Accuphase e250 avec un résultat tout bonnement extraordinaire et je dois dire que j’écoute de la musique plus que jamais. Curieusement j’ai passé beaucoup moins de temps à discuter technique depuis ce moment (!).

    Que dire de plus, après des Kef R900 et je n’ai pas vraiment ressenti de frustration. Ce que j’ai perdu dans les graves je l’ai gagné en élégance & raffinement et avec une restitution d’une limpidité rare. Je pense bientôt prendre une carte Dac-40 et améliorer le placement mais ces enceintes sont une réussite à l’évidence.

    Je connais bien les R300 que j’ai appréciée également mais il y a une « présence » de plus avec les LS, une rigueur aussi qui m’ont fait pencher pour ces dernières.

    Un dernier mot aussi, contrairement à ce que j’ai souvent lu, les LS n’ont pas besoin de très haut de gamme en électronique pour produire quelque chose de bien (Voir les premiers amplis cités plus haut) et le plaisir sera là mais elles suivront chaque amélioration à ce niveau et ça c’est aussi magique!

    Cordialement.

    Philippe

  2. ashram dit :

    Comme tu dis, c’est la présence qui est absolument édifiante sur ces enceintes une fois habitué à ça… difficile de revenir aux R qui paraissent du coup très (trop) douces et nettement moins extraverties.

    Elles fonctionnent rapidement mais attention que dans ce cas; on est très très loin d’exploiter leur potentiel qui est situé extrêmement haut pour des des enceintes de prix !!!
    Bon avec un Accuphase, ça prouve que tu as tout compris ;)

    Je les ai même essayée comme enceintes de bureau à côté de mon MacbookPro et amplifiée par un petit intégré Teac A-H01. Le résultat est vraiment à tomber. Comme elles sont situées assez proche des oreilles et que on reçoit plus de son direct que réfléchis; l’holographie est encore plus forte.
    Je n’arrive plus à écouter au casque tellement les LS50 vont beaucoup plus loin ! Juste à dire Wahou…

    Je vais bientôt recevoir une paire de paradigme Monitor Mini (la dernière version V7); je suis curieux de les comparer :)

  3. gdu dit :

    Bonjour Ashram,

    Merci pour le test que j’attendais impatiemment.

    Sinon le teac ai 501 donne-t-il de meilleurs résultats que le ah-01 dont tu parles dans le commentaire? Le ai501 peut-il être un choix judicieux? (avec l’optique de lui ajouter le dac de la même gamme plus tard)?

    Merci!

  4. ashram dit :

    Bonjour,
    j’ai été installer un ensemble AI501+UD501 et ça sur des LS50 et malgré le volume de la pièce conséquent… le résultat était vraiment impressionnant. Le UD501 n’est pas indispensable dans un premier temps mais une fois branché… il est très très difficile de faire machine arrière tant le gain en aération, précision et réalisme fait un bon.
    Le petit AH-01 est très adapté à un bureau avec une écoute de proximité (comme dans mon cas) mais il n’a pas les épaules assez large pour une pièce plus grande.
    Ce n’est que un 2x25w et sur des enceintes à faible rendement; il faut tt de même pousser !

  5. gdu dit :

    Merci pour la réponse!

  6. Hello. remarkable job. I failed to imagine this specific. This is a good story. Thanks!

  7. lolo dit :

    Petite question pour toi qui a comparer avec les R300:
    j’ai un système d’enceinte 5.1 triangle galaxy2, et j’aimerai amener de la profondeur aux écoutes : films ou musique.
    Je compte y ajouter une paire d’enceinte frontal (j’ai une pièce de 18m²).
    Tu me conseillerais plutôt les R300 ou les 50?
    Merci

  8. ashram dit :

    Ah mon avis, mieux vaut que tu te diriges vers des R300… les LS50 sont plus des monitors de proximité !

  9. aibo69 dit :

    Bonjour. Je possede les Ls50 ainsi qu’un SW paradigm seismic 110. Equipé en home cinema en 5.1 avec un ampli Denon 3808, je me suis décidé – notamment en vous lisant – à compléter mon installation pour avoir une écoute hifi. J’ai donc acheté un dac ud501 avec un ampli ax501. Mais ce n’est qu’aprés que je me suis posé la question des branchements. Alors comment doit on relier l’ampli Denon avec le Teac ? Et comment dois je brancher le SW ? Merci d’avance pour vos conseils. Je précise que les sources sont un PC pour la musique et un Oppo 103 pour les films et SACD.

  10. ashram dit :

    Bonjour,

    sortie optique ou coaxial du devon –> UD501 mais attention, le dac ne fait que de la stéréo donc mieux vaudrait le connecter sur le pc.

    pour le sub… comme le ax501 ne possède pas de sortie préout ou sub; c’est mal barré :/

    le vendeur ne vous avait pas prévenu ?
    Olivier

  11. aibo69 dit :

    Bonjour et merci pour la rapidité de la réponse.
    A vrai dire, j’ai acheté sur le net et à l’époque je pensais remplacer mes LS50 par des colonnes (PMC twenty 24 en vue) et ainsi me passer du caisson de grave. Après beaucoup de lectures, je me suis décidé à conserver mes LS50 et donc mon caisson.
    Est-ce que cette config serait une solution ? Je branche le DAC en USB sur le PC, et je renvoie vers l’ampli Denon en RCA (y a-t-il une entrée à privilégier, type « phono » ?). J’utilise les sorties pré-out avant gauche et droit du Denon que je branche en RCA sur une entrée du TEAC AX-501 (là aussi, une entrée à privilégier ? Il n’y a pas d’entrée « bypass », mais est-ce indispensable ?). Le SW reste branché comme aujourd’hui, c’est-à-dire en sortie pré-out du Denon.
    L’alternative serait de revendre l’ax-501 et chercher un ampli avec sortie pour le SW. Si par exemple je prends le TEAC AI-2000, comment je branche le SW ? Il y a 2 sorties pré-out (L et R). Est-ce que je peux n’en prendre qu’une des 2 ?

  12. ashram dit :

    ouf, j’avais loupé le message; je n’arrive pas trop tard ??

  13. Johne4 dit :

    Thanks so much for the article.Much thanks again. Great. afdfdedddfee

  14. pascal dit :

    Bonjour,
    quels sont les pieds associés aux LS50 sur les photos ?
    Merci pour le test.

  15. ashram dit :

    Bonjour,

    Ce sont des Spectral LS600 !
    Apparemment, beaucoup de monde apprécient ces pieds :)

    Olivier

  16. Fredo dit :

    Bonjour et merci pour ce test, je me tate sur le choix de biblio pour finaliser mon installation.
    Jexplique : jai un ampli vincent sv226mk2 hybride qui peut amplifier 2 paires denceintes A/B.
    La configuration est complété avec 2 waterfall audio victoria ( que jadore et qui sont magnifiques en plus).
    Ces 2 enceintes sont situes dans le salon en face du canape a environ 6m50.. Jai un grand salon :)..
    Je voudrais completer et coller ces enceintes derriere le fauteuil pour avoir un son global (derriere) notamment lors de seance film sur videoprojecteur
    Penses tu que les kef puissent se marier avec cette config?
    Merci d’avance

  17. ashram dit :

    je t’ai répondu en privé ;)

  18. Wilde dit :

    Salutations distinguées à Olivier.

    Bientôt 1 an que j’ai le combo LS50 / Teac AI501 sauf que je suis novice en Hi-Fi et que je partais de rien. Donc pour ce que vaut mon avis et sachant que je n’ai pas optimalisé la position des enceintes dans la pièce :

    – Finitions impressionnantes pour l’ensemble du pack. Le côté vintage et solide rend vraiment bien.
    – Petites LS -il me fallait de la discrétion-mais je sens qu’il y en a encore beaucoup sous le capot par contre (je suis curieux de tester sur un ampli qui délivre davantage)
    – Ai converti mes CD en Apple Lossless (lecture iTunes via filaire usb) ; dans l’ensemble le classique, le pop, le rap passent très bien (le nombre de détails en plus par rapport à la vieillerie hi-fi que je possédais!).
    – Petit bémol par contre sur les productions rock « compressées » (on en trouve début des 90′, notamment dans le shoegaze) qui donnent un léger sentiment de bouillie sonore. A voir si c’est le positionnement des enceintes et/ou ce que délivre l’ampli qui n’est pas adapté.

    En tout cas très satisfait des conseils d’Olivier. Reste plus qu’à bâtir la maison autour de ces premiers éléments (ai écouté un pack 5.0 LS50 en magasin… waw).

  19. olivier dit :

    Merci pour ce retour :)

  20. FNC dit :

    Bonjour,

    Il se trouve que je vous avais acheté vos KEF R300 il y a environ 4/5 ans.

    Je voulais savoir si ce type d’enceintes en surround pouvaient se marier avec mes R300 en frontales ?

    D’avance merci

  21. Olivier dit :

    oh oui, c’est tout de même la même famille de son mais il serait plus cohérent de rester en gamme R !!

  22. Tremege dit :

    Bonjour et merci pour ce descriptif précis,
    pensez-vous que le mariage R300 avec Hegel H80 soit une bonne chose…
    Merci

  23. Olivier dit :

    Bonjour
    Je possède les Kef r300 couplée avec un atoll in100se et dac teac ud501.
    Puis je avoir mieux comme ampli dans la même gamme de prix?
    Ma pièces fait 18m2 mais plafond à 3m60.

    Merci d avance.

    Bav.

  24. Michael dit :

    Bonjour,

    comme beaucoup j’ai été bluffé par les KEF LS 50 et leur reproduction holographique’ évoquée dans votre test. L’écoute ayant été faite dans un petite pièce et à proximité des enceintes je souhaitais savoir quel ampli et quel caisson de basse permettrait une écoute dans un salon de 40m2…

    merci d’avance pour votre avis éclairé

  25. Olivier dit :

    en fait cela dépend essentiellement de votre budget…

    Mais caisson clos à mon avis pour que ça soit suffisamment musical.

  26. Fab dit :

    Bonjour. Ayant des CM1 qui marchent avec un naim 5i et un ampli Audio video Denon ( les BW servent alors de frontales pour le cinéma et passent directement par Le naim en hifi, j aimerais changer pour les ls50 wireless. J ai recu deux sons de cloche. À savoir que mon naim est BOn eT que me séparer de cet ensemble pour les Kef m apporteront rien de mieux. ET de l autre que l ampli intégré des kef aura un meilleur rendu. Je sais pas quoi faire ! De plus les kef blanches wireless ont des twiters cuivrés. Que je trouve superbe. Mais prendre les kef passive avec mon naim pourrait aussi etre une solution. Étant pas très au point j aimerais votre avis de spécialistes

  27. Fab dit :

    De plus si les ls50 wireless ont un look qui me plait , je me posais la question de garder mon naim AVec par exemple les R300 ou tout vendre et prendre les wireless. J entend que les premières sont plus profondes et douces mais que finalement les ls50 prennent le pas sur le test. !! ??

Laisser un commentaire